Accéder au contenu principal
Liban

Nasrallah : «les négociations israélo-palestiniennes sont mort-nées»

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, s'est exprimé à la télévision, le 3 septembre 2010 au Liban, à l’occasion de la journée al-Qods
Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, s'est exprimé à la télévision, le 3 septembre 2010 au Liban, à l’occasion de la journée al-Qods REUTERS/Sharif Karim
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les négociations israélo-palestiniennes sont vouées à l’échec, ont déclaré de concert, ce vendredi 3 septembre, le président Ahmadinedjad, en Iran, et le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, au Liban, à l’occasion de la journée al-Qods instituée par l’ayatollah Khomeiny, il y a 30 ans, chaque vendredi qui précède la fin du ramadan. Cette journée al-Qods est chaque année une journée de solidarité avec le peuple palestinien et l’occasion pour les ennemis d’Israël de dénoncer l’occupation de la Palestine. Mais cette année, cette journée al-Qods suit de quelques heures la reprise des négociations israélo-palestiniennes.

Publicité

Avec notre correspondante à Beyrouth, Diane Galliot

Pour Hassan Nasrallah, c’est clair : les négociations israélo-palestiniennes sont mort-nées. « L’expérience nous a prouvé, dit le chef du Hezbollah, le parti chiite libanais, que 17 ans de négociations n’ont rien donné ». Et il ajoute, « Jérusalem ne peut pas être la capitale d’une entité sioniste, cette entité sioniste est illégitime même si certains la reconnaissent ».

Dans son discours, il a rappelé que la journée internationale al-Qods est l’occasion chaque année, depuis 30 ans, de rappeler que la Palestine, de la Méditerranée jusqu’au Jourdain, appartient au peuple palestinien, et que personne n’a le droit d’enlever à ce peuple une goutte de son eau, une parcelle de sa terre, une lettre de son nom.

A l’occasion de cette journée al-Qods, la Journée de Jérusalem, Hassan Nasrallah souligne également que cette année, ce jour marque aussi la défaite des Américains en Irak. Il estime que l’expérience américaine en Irak est un échec, une défaite et que tout cela encourage la résistance des Palestiniens, des Irakiens, des Iraniens et des Libanais contre la politique américaine.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.