Egypte

En Egypte, l’armée présente ses excuses sur Facebook

Des militaires égyptiens dans les rues du Caire.
Des militaires égyptiens dans les rues du Caire. Reuters/Goran Tomasevic

L’armée égyptienne a présenté ses excuses ce samedi matin 26 février 2011 après les affrontements la nuit dernière qui ont opposé sur la place Tahrir au Caire des militaires et des manifestants. Le Conseil suprême des forces armées, qui dirige le pays depuis le départ d'Hosni Moubarak, affirme qu'il « n'a pas et ne va pas donner l'ordre d'attaquer la jeunesse, et que des mesures vont être prises pour garantir que cela ne se reproduise plus ».

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

C’est la première fois que l’armée égyptienne présente des excuses. Et pour bien se faire entendre des jeunes manifestants, elle l’a fait sur une page Facebook. Une manière de répondre aux appels sur le même site pour une manifestation de protestation contre la violence de l’armée.

Selon les témoins, l’armée avait demandé vendredi aux manifestants de quitter la place Tahrir en début de soirée. Quelques heures plus tard quelque deux mille irréductibles refusaient de partir avant le limogeage du gouvernement.

Les lumières de la place Tahrir ont été éteintes puis la police militaire a attaqué les manifestants. Les bérets rouges ont fait usage de matraques électriques pour les disperser. Plusieurs personnes ont été blessées.

Dans son communiqué sur Facebook, l’armée s’est engagée à prendre les mesures nécessaires pour empêcher la répétition de tels incidents. Des excuses qui semblent, pour l’instant, avoir porté leurs fruits puisqu’il n’y a pas eu de manifestation massive de protestation comme le réclamaient les jeunes contestataires de Facebook.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail