Syrie

Plusieurs centaines de prisonniers politiques libérés en Syrie

Des manifestants à Deraa, le 25 mars 2011.
Des manifestants à Deraa, le 25 mars 2011. Reuters/Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Nouvelle journée de contestation en Syrie. A quelques kilomètres de Damas, des manifestants ont incendié, ce samedi 26 mars 2011, un des sièges du parti Baas, le parti du président au pouvoir Bachar el-Assad. Par ailleurs, deux personnes ont été tuées à Lattaquié, une ville portuaire au nord-ouest de la capitale par des tireurs isolés. Le gouvernement a bien tenté de jouer la carte de l’apaisement en libérant plus de 200 prisonniers politiques. Un geste qui n’a pas fait retomber la colère d’une partie de la population.

Publicité

Avec notre correspondante à Damas, Sophie Dumont

Le gouvernement syrien a répondu ce samedi à l’une des principales revendications de l’opposition en libérant 260 prisonniers politiques. La conseillère du président Bachar el-Assad Mme Boussaïna Chaabane s’est également exprimée en déclarant qu’il y avait un plan pour semer les dissensions en Syrie. Elle visait la cœxistence dans ce pays important et résistant à Israël.

Cette annonce intervient à un moment clé pour le pays qui est en train de basculer dans une révolution. Les récentes arrestations et la multiplication des violences policières, faisant de nombreuses victimes, ont discrédité dans un premier temps l’annonce de réformes par la porte-parole du président quelques jours plus tôt.

Ce samedi, à Tafas, à quelques kilomètres de Damas, un millier de personnes seraient descendues dans la rue pour les funérailles de trois manifestants tués la veille et auraient incendié dans le même temps l’un des sièges du parti Baas. Quelque trois cents personnes auraient également piétiné la statue de l’ex-président Hafez al-Assad, père de l’actuel président.

La propagation et l’intensité des mouvements de contestation dans différentes villes du pays montrent que le peuple syrien ne peut pas se contenter de promesses et a besoin de mesures concrètes et immédiates.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail