Syrie

En Syrie, le président Bachar el-Assad nomme un nouveau chef de gouvernement

Depuis le début du mouvement de contestation le 15 mars, les télévisions syriennes diffusent continuellement les images des manifestations de soutien au président, des chansons nationales et invitent les gens à exprimer leur solidarité avec le régime.
Depuis le début du mouvement de contestation le 15 mars, les télévisions syriennes diffusent continuellement les images des manifestations de soutien au président, des chansons nationales et invitent les gens à exprimer leur solidarité avec le régime. RFI/Tarek Kai

En Syrie, le président Bachar el-Assad a chargé dimanche 3 avril 2011 le ministre de l'Agriculture, Adel Safar, de former le nouveau gouvernement. Les manifestants restent cependant mobilisés. Bien que les informations soient strictement contrôlées, on sait qu'il y a eu de nouvelles manifestations ce dimanche et les opposants annoncent plusieurs rendez-vous pour la semaine qui s'ouvre.

Publicité

De 15 à 20 000 personnes ont participé ce dimanche 3 avril 2011 aux funérailles des huit manifestants tués vendredi à Douma près de Damas. Tous les magasins avaient fermé, il y avait peu de circulation et aucune présence policière visible pour éviter de nouveaux affrontements. Parmi ceux qui étaient venus rendre un dernier hommage aux victimes, certains portaient des pancartes demandant «où sont les gangs ?». En effet, la version officielle voudrait que les huit morts aient été victimes de bandes organisées.

Pour désamorcer la pression qui monte, Bachar el-Assad a donc confié au ministre de l'Agriculture, Adel Safar, le soin de former le prochain gouvernement. Ce spécialiste des zones arides est censé apaiser les tensions dans un pays dont 20 à 25 % du PIB (Produit intérieur brut) provient de l'agriculture, un secteur très touché par la sécheresse de ces dernières années.

Cette nomination ne semble pas avoir convaincu ceux qui réclament plus de libertés et surtout la levée de l'état d'urgence en vigueur depuis l'arrivée au pouvoir du parti Baas en 1963. Le président Bachar el-Assad a annoncé fin mars qu'une nouvelle législation serait prochainement rédigée par un comité de juristes pour remplacer l'état d'urgence. L'opposition ne désarme cependant pas et annonce une journée de protestation mardi 5 avril, une journée de boycott mercredi et une journée de «mécontentement du peuple» vendredi.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail