Accéder au contenu principal
CISJORDANIE

Juliano Mer-Khamis, l'acteur «juif et Palestinien» abattu par balles à Jénine

Ramallah: hommage à Juliano Mer-Khamis le 4 avril 2011.
Ramallah: hommage à Juliano Mer-Khamis le 4 avril 2011. REUTERS/Mohamad Torokman
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L'acteur Juliano Mer-Khamis, 52 ans, a été abattu par balles ce lundi 4 avril à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie. Juliano Mer-Khamis, comédien et militant politique très connu en Israël,  qui se revendiquait à la fois «juif et Palestinien» dirigeait le Théâtre de la Liberté.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

Freedom Theater (site du Théâtre de la Liberté de Jénine)

L’arbre généalogique de Juliano Mer-Khamis était insolite et romanesque : son père, Saliba Khamis, était un Arabe israélien, ancien dirigeant du Parti communiste d’Israël. Sa mère, Arna Mer, juive et pro-palestinienne, militante des droits de l'homme, avait créé le Théâtre des Pierres, à Jénine, pendant la première Intifada dans les années 80. Le théâtre avait été détruit par les Israéliens en 2002 puis reconstruit.

C’est devant ce théâtre, rebaptisé depuis Théâtre de la Liberté que Juliano Mer-Khamis a été abattu ce lundi par des tireurs non identifiés qui ont pu prendre la fuite. Le comédien, qui était en voiture, a été atteint de cinq balles, a précisé le chef de la police de Jénine.

Le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, a immédiatement condamné cet assassinat : «un acte qui viole nos valeurs et notre foi en la coexistence».

Juliano Mer-Khamis incarnait cette coexistence. Il avait servi dans l’armée israélienne comme parachutiste et militait inlassablement aux côtés des Palestiniens.

Au cinéma, il avait tourné dans le film Kippour avec le réalisateur israélien Amos Gitai. À la tête du Théâtre de la Liberté de Jénine, il avait travaillé avec Zakaria Zoubeidi, ancien chef militaire local de la Brigade des martyrs d'al-Aqsa.

Artiste et militant, Juliano Mer-Khamis se savait menacé. Son théâtre avait été incendié  deux fois ces dernières années. Les islamistes n'avaient pas apprécié la pièce La Ferme des animaux d'après le roman de George Orwell parce que des acteurs musulmans jouaient des cochons.

La dernière production du théâtre était une représentation d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll.

Réaction d'Amos Gitai, avec qui Juliano Mer-Khamis travaillait régulièrement depuis "Esther", en 1985.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.