UE/Syrie

L'UE s'entend pour sanctionner les dirigeants syriens

Un rassemblement dans la ville de Jassem, une localité proche de la ville de Deraa (sud), épicentre de la contestation, le 6 mai 2011.
Un rassemblement dans la ville de Jassem, une localité proche de la ville de Deraa (sud), épicentre de la contestation, le 6 mai 2011. Reuters/Social Media Website via Reuters TV

Chars déployés dans les villes, manifestants abattus, pour ce «jour du défi» ce vendredi 6 mai 2011, en Syrie, 30 personnes au moins ont trouvé la mort. A Bruxelles, les 27 Etats membres de l'UE sont tombés d'accord pour des sanctions contre le régime. Treize membres sont visés, mais le texte exclut pour l'heure le président syrien Bachar el-Assad.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

Sur la liste des sanctions européennes figurent treize noms, tous membres du régime, celui du président Bachar el-Assad n’y figure pas. La décision européenne de prendre des sanctions avait déjà été acceptée dans son principe la semaine dernière mais les tractations politiques entre capitales ont fait durer les débats.

Au centre de ces débats justement, l’opportunité de viser Bachar el-Assad lui-même a été la véritable pierre d’achoppement. La France le souhaite officiellement, ce en quoi elle est soutenue par le Royaume-Uni et l’Allemagne, mais ces deux pays n’ont pas voulu que ce point retarde la décision, car plusieurs pays dont Chypre et l’Estonie continuent de montrer la plus grande prudence.

Les Vingt-Sept ce sont cependant engagés à examiner dès à présent l’extension de la liste des personnes visées par les sanctions à tous les responsables de la répression et ce jusqu’au sommet de l’Etat.

Les sanctions devraient entrer en vigueur d’ici le mardi 10 mai. Il s’agit de sanctions diplomatiques classiques utilisées par l’Union européenne, comme par exemple à l’encontre du clan Gbagbo en Côte d’Ivoire, à savoir : gel des avoirs détenus dans l’Union, en Europe et interdiction de visa pour l’Union européenne.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail