Syrie

Répression en Syrie : des bilans invérifiables

Des opposants au régime syrien manifestent dans la ville de Homs le 23 avril 2011.
Des opposants au régime syrien manifestent dans la ville de Homs le 23 avril 2011. REUTERS/Handout

Selon les organisations de défense des droits de l’homme, entre 600 et 700 personnes ont été tuées et au moins 8 000 personnes ont été arrêtées depuis le début du mouvement de contestation en Syrie. Des chiffres parfois contradictoires et pour l’instant invérifiables.

Publicité

Des bilans de plus en plus impressionnants de la répression syrienne circulent. Chaque organisation de défense des droits de l’homme a ses listes. Celle de Nabil Halabi, président de l’Institution libanaise pour la démocratie et les droits humains est particulièrement longue.

Il s'agit d'une punition collective

Radwan Zihadeh, directeur du Centre de Damas pour les droits de l'homme

Dans un communiqué, l’agence officielle syrienne Sana assure de son côté que 1.083 personnes impliquées « dans la provocation des troubles en Syrie se sont rendues aux autorités compétentes et qu’elles ont été immédiatement libérées après s'être engagées à ne pas recourir à n'importe quel acte portant atteinte à la sécurité de la Patrie et du citoyen ».

Quant au représentant de Human Rights Watch dans la région, il préfère ne plus donner aucun chiffre, car ils sont pour l’instant totalement invérifiables. « On ne sait même pas encore ce qu’il s’est passé exactement à Deraa, explique Nadim Houri. D’un quartier à un autre de la ville, les familles n’arrivent toujours pas aujourd’hui à se contacter. Dans les conditions actuelles, il est tout simplement impossible de donner des informations exactes. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail