Irak / Pétrole

Pétrole: Bagdad multipliera par cinq sa production malgré les réserves du FMI

La raffinerie de pétrole Khurmala à 10 km au sud de la ville d’Arbil et à 310 km au nord de Bagdad en Irak, le 18 juillet 2009.
La raffinerie de pétrole Khurmala à 10 km au sud de la ville d’Arbil et à 310 km au nord de Bagdad en Irak, le 18 juillet 2009. (Photo : AFP)

Le gouvernement irakien estime que la production pétrolière devrait atteindre 3 millions de barils par jour à la fin de l'année. Les perspectives de développement tracées par le gouvernement semblent cependant optimistes en raison de la faiblesse des moyens d'exportation de ce pétrole irakien.

Publicité

L'Irak produit actuellement de l'ordre de 2,6 millions barils de pétrole par jour. Selon le gouvernement, cette production devrait passer à plus de 3 millions de barils par jour à la fin de l'année et 6 millions et demi de barils par jour en 2014.

L'objectif est de plus de 12 millions de barils par jour en 2017. Une étude récente du FMI est beaucoup moins optimiste. La production ne devrait guère dépasser les 5 millions de barils par jour en 2017.

En effet si l'Irak dispose des réserves d'hydrocarbures parmi les plus importantes au monde, après trois décennies de conflits les infrastructures sont en très mauvais état et elles demeurent très insuffisantes pour acheminer de telles quantités de pétrole.

La principale route d'exportation est vers le sud du pays mais le terminal de FAO qui assure 80% du trafic ne fonctionne pas à pleine capacité en raison de la vétusté des équipements.

La voie vers le nord et la méditerranée est aussi en mauvais état et des investissements très importants devront être réalisés pour réhabiliter et augmenter les infrastructures de transports.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail