ETATS-UNIS / MONDE ARABE

Obama demande un Etat palestinien délimité par les frontières de 1967

Barack Obama s'est montré sensible à l'éclosion du printemps arabe lors de son discours.
Barack Obama s'est montré sensible à l'éclosion du printemps arabe lors de son discours. REUTERS/Jason Reed

Lors de son discours sur la situation au Moyen-Orient, jeudi 19 mai 2011, le président Obama a souligné l’importance d’un règlement négocié du conflit israélo-palestinien. C'est la première fois que le président américain se prononce en faveur d'un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Barack Obama a souligné qu’à un moment où un vent d’espoir souffle sur le Moyen-Orient, il est plus urgent que jamais de résoudre un conflit qui empoisonne toute la région : sans une paix durable, les palestiniens n’auront jamais un État indépendant, et les Israéliens ne se sentiront jamais en sécurité.

Déclarant le statu quo insoutenable, il a proposé de relancer le processus de paix en mettant pour commencer l’accent sur deux questions : territoire et sécurité: « Les États-Unis estiment que les négociations doivent aboutir à une solution à deux États, avec des frontières palestiniennes permanentes avec Israël, la Jordanie et l'Égypte et des frontières israéliennes permanentes avec la Palestine. La frontière entre Israël et la Palestine doit se baser sur les lignes démarcation de 1967, avec des échanges de territoire mutuels, afin d’établir des frontières sécurisées et reconnues par les deux États. »

Barack Obama suggère de laisser pour plus tard, deux autres questions épineuses: Jérusalem et le retour des réfugiés. Aux palestiniens, il reconnait le droit de s’auto-gouverner, et aux Israéliens, celui de se défendre, réaffirmant au passage le soutien des États-Unis s’ils sont attaqués.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail