Yémen / Arabie Saoudite

Yémen : l’état de santé d’Ali Abdallah Saleh, un véritable enjeu politique

Le  président yéménite  Ali Abdallah Saleh lors d'une manifestation pro-gouvernementale, à Sanaa, le 13 mai 2011.
Le président yéménite Ali Abdallah Saleh lors d'une manifestation pro-gouvernementale, à Sanaa, le 13 mai 2011. Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Partisans et adversaires d’Ali Abdallah Saleh se préparent ce jeudi à une journée de mobilisation demain vendredi 10 juin 2011, après l'annonce de sa sortie des soins intensifs d'un hôpital de Riyad où il est soigné. Selon l'agence officielle yéménite Saba, le président yéménite, blessé vendredi dernier dans un bombardement du palais présidentiel à Sanaa, est « sorti des soins intensifs et a été transféré dans une suite royale » de l'hôpital militaire de Riyad après « le succès de l'opération chirurgicale ». 

Publicité

Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

Selon que vous vous trouvez au Yémen ou en Arabie Saoudite les versions divergent. On constate que ces derniers jours des informations contradictoires sur l’état de santé d’Ali Abdallah Saleh alimentent la presse locale mais aussi les conversations. On remarquera que ce sont toujours des diplomates ou des sources officielles yéménites qui communiquent sur son état de santé mais pas les autorités saoudiennes.

Ce jeudi 9 juin 2011, l’agence de presse yéménite annonce que le président Saleh est sorti des soins intensifs, que son état est stable, réconfortant. Il n’empêche que son état est bien plus grave. Le chef d’Etat yéménite brûlé au troisième degré va très certainement subir des greffes de la peau. Compte tenu aussi de la violence de l’attentat perpétré vendredi dernier dans son palais, on apprend de source médicale qu’il y aurait des risques de handicaps sans préciser quelle partie du corps.

Un diagnostic certes, pessimiste, mais les proches du président Saleh veulent encore croire qu’il pourrait revenir au pouvoir. Un d’entre eux s’est dernièrement rendu à son chevet, affirmant qu’il se portait bien.

Apparemment, l’état de santé d’Ali Abdallah Saleh est devenu un véritable enjeu politique. Reste à savoir à qui cela va réellement profiter ?  D’autant qu’al-Qaïda se manifeste de plus en plus violemment dans le sud du Yémen. Une situation de plus en plus préoccupante pour les pays du Golfe qui souhaiteraient trouver comme on le sait, une issue rapide à ce conflit pour justement éviter tout risque d’instabilité majeure dans la région.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail