Yémen

Ali Abdallah Saleh reviendra-t-il un jour au Yémen ?

Des supporters du président Saleh, le 17 juin à Sanaa.
Des supporters du président Saleh, le 17 juin à Sanaa. REUTERS/Suhaib Salem
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, gravement blessé par la chute d’un obus à Sanaa et hospitalisé à Ryad ne retournera pas dans son pays, a affirmé le 17 juin dernier un responsable saoudien. Sanaa pourtant, persiste à présenter son retour comme imminent.

Publicité

Avec notre correspondante à Sanaa, Charlotte Velut

Pour aller plus loin

Si vous écoutez les nouvelles saoudiennes, vous penserez qu’Ali Abdallah Saleh ne remettra jamais les pieds dans son pays. Le scénario apparaît en effet comme le meilleur pour Riyad. Si le royaume saoudien s’est toujours montré plutôt proche du leader yéménite, ayant notamment poussé pour son accession au pouvoir, aujourd’hui il ne mise plus sur lui. La crise, qui sévit au Yémen depuis six mois, a montré qu’il n’est plus garant de la stabilité du pays.

Si, d’un autre côté, vous écoutez les nouvelles yéménites, cette fois, c’est un scénario contraire qui se dessine. Par deux fois cette semaine, le vice-ministre de l’Information Abdo al-Janadi a affirmé que le leader yéménite devrait rentrer dans les prochains jours.

Le non-retour de Saleh signifierait en effet enclencher une transition politique au Yémen. Le vice-président devrait être officiellement investi de ses pouvoirs et serait chargé de former un gouvernement. Un gouvernement, qui pour résoudre la crise, devrait inclure proches de Saleh, opposition politique et jeunes de la révolte. Or, pour le moment, ces différents acteurs ne semblent tout simplement pas prêts à collaborer.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail