Yémen

Yémen : les populations fuient les combats de Zinjibar

Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les combats entre l’armée yéménite et des groupes armés se poursuivent au sud du Yémen. Près de 100 soldats et membres des forces de sécurité yéménites seraient morts depuis que Zinjibar, capitale du gouvernorat d’Abyan, est tombée aux mains d'al-Qaïda le 29 mai dernier. Pour fuir les combats, les populations se réfugient notamment à Aden.

Publicité

Avec notre correspondante à Aden, Charlotte Velut

« Nous avions peur alors nous avons fui mais personne ne nous a demandé de partir ». Pour cette femme, le départ c'était il y a dix jours avec son fils, son mari et ses deux frères. Comme elle, depuis la fin mai, près de quinze mille personnes ont quitté la province d’Abyan pour venir se réfugier à Aden.

« La route était coupée. Nous sommes passés par le désert, mais on a mis trois heures au lieu de quarante-cinq minutes. Il y avait des avions avec des bombes dans le ciel. Je ne sais pas qui les pilote », témoigne Ali. « Nous sommes partis très vite. Mon mari ne le sait même pas. J’ai vu un bus passer et plein de monde. Alors j’ai attrapé mes enfants et j’ai sauté dedans », raconte Farah.

Elisabeth Byrs

Après deux semaines d’arrivées massives, le flux de déplacés se stabilise aujourd'hui. Pour les accueillir, le gouvernorat d’Aden a mis à disposition une quarantaine d’écoles.

L’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), aidée de partenaires internationaux et locaux, fournit nourriture et biens de première nécessité. D’après le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies, près de 40 000 personnes ont quitté leur foyer pour échapper aux combats.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail