Accéder au contenu principal
Grèce

Flottille pour Gaza : l'opération «Audacity of Hope» tourne au flop

Les militants pro-palestiniens montrent le slogan « OPEN GAZA » sur un bateau au départ de Grèce, le 4 juillet 2011.
Les militants pro-palestiniens montrent le slogan « OPEN GAZA » sur un bateau au départ de Grèce, le 4 juillet 2011. REUTERS/Marko Djurica
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La flottille internationale pour dénoncer le blocus sur Gaza prend l'allure d'un fiasco. Les bateaux sont toujours bloqués dans le port d'Athènes depuis maintenant plus d'une semaine. Un navire canadien a tenté de partir de Crète et comme pour le bateau américain il y a deux jours, les gardes-côtes grecs les ont empêchés de rejoindre Gaza. Athènes a fait une proposition pour trouver une sortie de crise en offrant d'acheminer l'aide humanitaire vers le territoire palestinien en passant par Israël. Refus catégorique de la flottille.

Publicité

Avec notre correspondante à Athènes, Catherine Guilyardi

« Pas question de confier à Israël les 4 000 tonnes de matériel humanitaire acheté avec l’argent des sympathisants de la cause palestinienne dans une vingtaine de pays ». La coalition internationale « Audacity of Hope », composée d’une douzaine de bateaux, voulait briser le blocus de Gaza. Le député palestinien Mustafa Bargouthi qui était l’invité hier du bateau français refuse l’acheminement de l’aide vers un port israélien.

« Nous acceptons plutôt la proposition faite par Papandréou, il y a très longtemps, d’ouvrir un passage international libre vers Gaza, explique Mustafa Bargouthi. Il ajoute : les inspections des bateaux par la communauté internationale peuvent être faites en Grèce, en Crète ou à Chypre, où ils veulent ! Mais pas en Israël. Si nous acceptions les inspections par Israël, cela veut dire que nous acceptons le blocus et l’occupation de Gaza. »

Aux cris de « Free Gaza », les militants du bateau français ont allumé les moteurs et hissé les voiles, sans bouger du port d’Athènes. Un deuxième bateau français annonçait dans la nuit qu’il avait atteint les eaux internationales. Victoire symbolique car, seul, il ne pourra atteindre les côtes de Gaza.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.