Accéder au contenu principal
Irak

Série d’attaques meurtrières en Irak

Un policier irakien sur les lieux de l'explosion d'une bombe à Kirkouk, ce lundi 15 août 2011.
Un policier irakien sur les lieux de l'explosion d'une bombe à Kirkouk, ce lundi 15 août 2011. REUTERS
Texte par : RFI Suivre
6 mn

Ce lundi 15 août au matin, un double attentat a été commis dans la ville de Kout alors que des violences meurtrières se sont déroulées au nord de Bagdad. Au moins 66 personnes ont été tuées et plus de 90 blessées dans ces attaques. Ce lundi 15 août est la journée la plus sanglante en Irak depuis le 10 mai 2010 lorsqu'une soixantaine d'attaques menées sur le sol irakien avait fait plus de 110 morts.

Publicité

Les bombes ont explosé vers 8h heure locale en plein centre-ville de Kout, à 160 km au sud-est de Bagdad. Elles étaient disposées au bord d’une route et dans une voiture piégée. Elles ont été activées au même moment. En plein cœur de Kout, ville de près de 400 000 habitants, les rues étaient alors remplies de monde. Au moins 40 personnes sont mortes dans ce double-attentat et plus de 50 blessés sont soignés à l’hôpital al-Zahra de Kout dont des femmes et des enfants.

Plus tôt à Tikrit, à 160 km au nord de Bagdad, deux kamikazes se sont fait exploser dans les locaux du département anti-terroriste. Bilan : trois policiers tués et sept blessés. Alors qu’à 60 km au nord de Bagdad, en plein centre de la ville de Baquouba, des hommes équipés d’armes munies de silencieux ont pris d’assaut un point de contrôle alors que deux explosions sont survenues dans la matinée, blessant 14 personnes. Le gouvernorat provincial a été évacué. Plus au nord, à Kirkouk, plusieurs explosions à la bombe ont été signalées. Un civil a été tué et 14 blessés.

Des attentats encore fréquents

En Irak, les violences demeurent fréquentes et mortelles. Quelque 259 Irakiens ont péri en juillet dans des attentats. Parmi ces victimes, 159 civils, 56 policiers, et 44 soldats selon le gouvernement irakien. Les niveaux de violence ne sont pas comparables avec l’époque des sanglants heurts confessionnels de 2006 et 2007 mais les attentats demeurent fréquents.

Dimanche 14 août, le vice-président irakien, Tarek Al-Hachémi, dont la fonction est avant tout honorifique, a estimé qu’un maintien de la présence américaine en Irak serait« un problème, pas une solution». Selon cet homme politique sunnite, « le retrait des soldats américains va se traduire par une amélioration de la situation sécuritaire en Irak ». Le retrait des troupes américaines est prévu pour fin 2011. Toutefois, les dirigeants irakiens viennent d’accepter de négocier le maintien sur le sol irakien d’un contingent limité après cette date.

 

18 janvier : au moins 50 morts et 150 blessés dans un attentat suicide contre un centre de recrutement de la police à Tikrit, à 160 km au nord de Bagdad.

20 janvier : 50 morts dans cinq attentats, dont deux attentats suicide à la voiture piégée près de la ville sainte chiite de Kerbala au sud de Bagdad. 

27 janvier : 53 morts à Bagdad dans une série d'attaques dont la plus meurtrière, un attentat à la voiture piégée dans un quartier chiite, a fait 48 morts.

12 février : 33 morts dans un attenata suicide contre un bus de pélerins chiites près de Samarra, au nord de Bagdad.

29 mars : 58 morts et 97 blessés dans l'attaque du conseil de la province de Salaheddine à Tikrit par un commando armé. L'organisation al-Quaïda en Irak revendique l'attentat. 

28 avril : l'Etat islamique d'Irak (ISI), branche irakienne d'al-Qaïda en Irak revendique 62 «opérations» d'assassinats ciblés entre début mars et le 5 avril.

5 mai : 24 policiers tués et 72 blessés dans un attentat suicide à la voiture piégée contre un poste de police de Hilla, au sud de Bagdad.

19 mai : trois attaques tuent 29 personnes, dont la majorité sont des policiers, à Kirkouk.

3 juin : 24 morts et 75 blessés dans l'explosion d'une bombe près d'une mosquée d'un complexe du centre de Tikrit et dans un attentat suicide contre un hôpital où étaient soignées les victimes.

21 juin : 26 morts, majoritairement des policiers, dans un double attentat-suicide ayant pour cible le gouverneur de la province chiite de Diwaniya. 

23 juin : 24 morts dans trois attaques à Bagdad, dont 21 dans un triple attentat sur un marché du sud de la ville. 

5 juillet : au moins 35 morts et 28 blessés dans un double attentat-suicide à Taji, au nord de Bagdad.

15 août : au moins 66 morts dans une série d'attentats perpétrés dans une quinzaine de villes, dont au moins 40 dans un double attentat à la bombe à Kout.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.