PROCHE-ORIENT

L’accélération de la colonisation de Jérusalem-Est bloque les négociations de paix

La procédure porte sur 750 nouveaux logements dans le district de Har Homa, dans le sud de Jérusalem.
La procédure porte sur 750 nouveaux logements dans le district de Har Homa, dans le sud de Jérusalem. Reuters/Baz Ratner
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les dirigeants palestiniens ne croient plus à la reprise des négociations de paix avec les Israéliens. L'un d'entre eux, Saëb Erakat, l'a dit ce mardi 15 novembre 2011, quelques heures après une annonce du gouvernement de l'Etat hébreu : la poursuite de la colonisation à Jérusalem-Est.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

Sept cents nouveaux logements à Har Homa, dans le sud de Jérusalem. Une soixantaine d’autres à Pisgat Zeev dans le nord, deux quartiers qui ont en commun d’être situés au-delà de la Ligne verte, c'est-à-dire en territoire revendiqué par les Palestiniens.

Le ministère israélien de l’Intérieur précise que ces chantiers sont liés à la récente décision du gouvernement d’accélérer la construction dans certaines zones de Jérusalem-Est et de Cisjordanie en riposte à l’admission de la Palestine en tant que membre à part entière de l’Unesco, il y a deux semaines.

En représailles également, les dirigeants israéliens ont gelé des sommes revenant à l’Autorité palestinienne mais que l’Etat hébreu collecte puisque les marchandises transitent par son territoire.

Les nouveaux chantiers à Jérusalem-Est sont annoncés au lendemain de la visite du Quartette pour le Proche-Orient. Réunissant l’ONU, les Etats-Unis, la Russie et l’Union européenne, le Quartette a rencontré séparément des représentants israélien et palestinien échouant une fois de plus à ramener les deux parties à la table des négociations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail