Iran / Royaume Uni

L’ambassade britannique saccagée à Téhéran

L’ambassade britannique en Iran a été saccagée par une foule en colère, le 29 novembre 2011.
L’ambassade britannique en Iran a été saccagée par une foule en colère, le 29 novembre 2011. AFP PHOTO/ATTA KENARE
Texte par : RFI Suivre
3 mn

« Inacceptable », la Grande Bretagne condamne le saccage de son ambassade à Téhéran, ce mardi 29 novembre 2011. Les autorités britanniques demandent à ses ressortissants en Iran de rester chez eux. Des dizaines de jeunes s'en sont pris à deux enceintes diplomatiques britanniques, pour protester contre les sanctions prises par Londres dans le dossier du nucléaire. Le pouvoir iranien a pour sa part annoncé regretter cette attaque. Une action condamnée par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Publicité

Des jeunes escaladant les barrières d'enceinte de l'ambassade britannique, des vitres brisées, et le drapeau national brulé. A Téhéran, deux bâtiments diplomatiques britanniques ont été envahis, ce mardi, par une foule en colère. Les forces de sécurité chargées de protéger les lieux ont été débordées ou ont laissé faire, selon les différentes versions.

Les manifestants se sont emparés des lieux aux cris de « mort à la Grande Bretagne ». Les employés de l'ambassade, eux, ont réussi à s'enfuir. A Londres, les autorités ont demandé à leurs ressortissants présents en Iran de faire profil bas et de rester chez eux.

Les relations entre la Grande Bretagne et l'Iran se sont tendues ces derniers jours. Londres, dans le sillage des Etats Unis, a adopté récemment de nouvelles sanctions contre Téhéran, coupant tout lien financier avec la République islamique pour protester contre le programme nucléaire iranien.

En guise de réponse, l'Iran a réduit, dimanche, ses relations diplomatiques avec la Grande Bretagne, prévoyant l'expulsion de l'ambassadeur britannique dans les deux semaines.

L'ONU, Paris, Rome et Washington ont apporté leur soutien à la Grande Bretagne, condamnant fermement l'attaque contre son ambassade à Téhéran. Enfin pour l’Union européenne, il s’agit d’une « incursion inacceptable ».

J'appelle avec force le gouvernement iranien à faire rendre des comptes aux responsables.

Barack Obama

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail