Syrie

Le Parlement arabe préconise le retrait des observateurs de la Ligue en Syrie

Les observateurs de la Ligue arabe, ici à Idlib, en Syrie.
Les observateurs de la Ligue arabe, ici à Idlib, en Syrie. REUTERS/via Reuters Tv/Handout

Le Parlement arabe, commission consultative de la Ligue arabe, a fait savoir ce dimanche 1er janvier 2012 qu’il était favorable au retrait de la mission d'observateurs arabes envoyés en Syrie. Selon lui, leur présence n’empêche pas les tueries, mais semble au contraire servir le régime du président Bachar el-Assad. Un responsable de la Ligue arabe a réagi en affirmant qu'il était trop tôt pour juger des résultats de la mission des observateurs.

Publicité

Même s’il n’a qu’un statut consultatif, le Parlement arabe a résumé le sentiment de l’opinion publique arabe à l’égard de la mission de la Ligue en Syrie : non seulement les observateurs n’ont pas empêché les tueries, mais de plus, ils semblent servir le régime du président Bachar el-Assad. Les déclarations du chef de la mission, l’ancien chef des services de renseignements soudanais, pour le moins conciliantes avec le régime de Damas, ont choqué.
Des déclarations condamnées par l’opposition syrienne mais aussi par une grande partie des médias arabes qui estiment que les observateurs arabes ont pratiquement donné un blanc seing à l’escalade de la violence de la part des autorités.

Toutefois, les médias font part d’informations discordantes au sein de la mission de la Ligue. Certains observateurs font des rapports sur les violences étatiques constatées alors que d’autres semblent regarder ailleurs. Au siège de la Ligue arabe au Caire, pour l’instant, pas de commentaire officiel. On se contente d’indiquer qu’il faudra attendre le rapport final de la mission. Un rapport qui pourrait n’être publié que quand la mission aura quitté le territoire syrien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail