Accéder au contenu principal
Egypte/Nucléaire

Egypte : enquête sur la disparition de matériaux radioactifs

Photo non datée du site où les autorités égyptiennes veulent construire une centrale nucléaire, à al-Dabaa
Photo non datée du site où les autorités égyptiennes veulent construire une centrale nucléaire, à al-Dabaa AFP / STR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une enquête a été ouverte en Egypte sur la disparition d'un coffre contenant des matériaux radioactifs. Ce coffre aurait été volé sur le site à al-Dabaa, sur le littoral méditerranéen, où le pays projette de construire la première centrale nucléaire de son histoire. Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique, AIEA, « les éléments manquants sont des sources radioactives de faible puissance ».

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Le site d’al-Dabaa avait été choisi pour la construction d’une centrale nucléaire de production d’électricité en 1981. Mais le programme nucléaire égyptien avait été gelé après la catastrophe de Tchernobyl et le site était resté désaffecté. Soixante kilomètres de côte qui avaient ouvert l’appétit des promoteurs immobiliers qui y projetaient des villages de vacances avant que le programme nucléaire égyptien ne soit relancé en 2007.

Des études de faisabilité ont confirmé en 2010 que le site était adéquat et un appel d’offres pour la construction d’une centrale nucléaire devait être bientôt lancé. Un laboratoire de simulation était même en cours de construction. C’est de ce chantier qu’ont disparu les isotopes radioactifs après une attaque en règle contre le site. Les murs d’enceinte ont été dynamités et l’armée forcée à se retirer devant les attaquants lourdement armés.

Le site de la future centrale nucléaire est actuellement occupé par les habitants des villages environnants et par les bédouins qui y font paître leurs chèvres et leurs moutons.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.