Accéder au contenu principal
TURQUIE / SYRIE

Turquie: 5 personnes placées en détention pour avoir livré à Damas un colonel syrien dissident

Image de la télévision syrienne montrant Hussein Harmouche, colonel de l’Armée libre de Syrie (ASL), le 14 septembre 2011.
Image de la télévision syrienne montrant Hussein Harmouche, colonel de l’Armée libre de Syrie (ASL), le 14 septembre 2011. AFP / Ho / Syrian Tv
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Turquie, cinq personnes soupçonnées d'avoir livré à la Syrie un colonel syrien ont été placées en détention. L'officier avait déserté et s'était réfugié en Turquie. Il a été exécuté le mois dernier en Syrie par les services de renseignements syriens. Les cinq prévenus auraient livré un autre Syrien réfugié.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Hussein Harmouche, réfugié en Turquie début juin après avoir fait défection de l’armée syrienne, fut le premier chef de l’Armée libre de Syrie, l’ALS.

Sa disparition mystérieuse avait inspiré les pires scénarios et avait justifié l’isolement par l’armée turque de son successeur, le colonel Riyad el-Asaad. La porte-parole de l’ALS, Lama Atassi, s’en explique : « Riyad el-Asaad est au service de l’Armée libre de Syrie et nous avons besoin de lui. Nous avons déjà perdu un leader qui a été livré aux Syriens, je ne sais pas par qui, mais nous ne voulons pas prendre le risque de le perdre. Et comme il nous est très cher, nous lui demandons de bien vouloir rester protégé, car il est en danger.»

Voici la véritable histoire de Hussein Harmouche, réapparu mi-septembre à la télévision syrienne pour des aveux servant le régime syrien : un coup de filet jeudi 9 février 2012 en Turquie révèle qu’il avait en fait été kidnappé le 29 août 2011 par au moins un membre des services secrets turcs, de confession alaouite, comme les fidèles de Bachar el-Assad.

Aidé de cinq complices, ce membre des services secrets l'a remis aux Syriens pour toucher la récompense de 100 000 dollars. Le ministère de l’Intérieur turc confirme partiellement l’information, expliquant que l’agent secret en question a été évincé des services secrets.

Les hommes ont été inculpés de séquestration et espionnage et écroués, en attente de leur procès. Quant au colonel Harmouche, sa disparition fait penser qu’il a été éliminé par son ancien employeur. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.