Accéder au contenu principal
IRAN/ISRAEL

Démonstration de force de Téhéran, des navires envoyés en Méditerranée

Uno de los buques iraníes que entraron en aguas internacionales del Mediterraneo el 18 de febrero del 2012, tras cruzar el Canal de Suéz
Uno de los buques iraníes que entraron en aguas internacionales del Mediterraneo el 18 de febrero del 2012, tras cruzar el Canal de Suéz Reuters
Texte par : RFI Suivre
4 mn

C’est un peu la guerre de l’ombre entre l’Iran et Israël. Alors que les tensions entre l’Iran et Israël sont au plus haut, Téhéran a envoyé ce samedi 18 février, des navires de guerre en Méditerranée. Le régime affirme qu’il s’agit « d’une démonstration de force ». Il veut montrer « la puissance » du régime islamique.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

C’est la deuxième fois en moins d’un an que des navires de guerre iraniens traversent le canal de Suez pour entrer en Méditerranée. En février 2011, une parade identique avait provoqué une vive réaction de la part d’Israël et des Etats-Unis.

Il s’agit du destroyer Shahid Qandi équipé de missiles mer-mer et du navire de ravitaillement porte hélicoptère et de ravitaillement Kharg qui doivent se rendre en Syrie, tout comme la dernière fois. « Cette mission vise à montrer la puissance de la République islamique dans la région », a déclaré l’amiral Habibollah Sayyari, le chef de la marine iranienne.

Cette nouvelle mission de la marine iranienne en Méditerranée intervient alors que les tensions entre l’Iran et l’Israël sont au plus haut niveau, alimentés par la crise du nucléaire iranien. Elle intervient également à la suite des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis à propos du détroit d’Ormuz.

L’Iran a renforcé considérablement ces dernières années sa marine pour montrer sa puissance sur la région. En effet, cette mission intervient quelques jours après les succès annoncés dans le domaine nucléaire et aussi l’envoi d’un nouveau satellite dans l’espace.

Deuxième opération réalisée, cette fois, avec l'accord de l'Egypte

Avec notre correspondant au Caire, Alexande Buccianti

C’est le ministère égyptien de la Défense qui a donné son accord pour le passage par le canal de Suez aux deux navires iraniens. Le feu vert est venu après que les autorités se soient assurées que les deux bâtiments ne représentaient aucun danger nucléaire, chimique ou bactériologique. C’étaient les seules conditions qui auraient permis l’interdiction du passage d’un navire par le canal de Suez vu que l’Egypte n’est pas en guerre contre l’Iran.

C’est la deuxième fois depuis la révolution égyptienne que des navires de guerre iraniens traversent le canal de Suez. La première était le 17 février 2011, moins d’une semaine après le désistement du président Moubarak. Il s’agissait, à l’époque, d’un événement sans précédent. Aucun navire de guerre iranien n’avait emprunté le canal de Suez depuis la création de la République islamique en 1979. Selon des sources proches de l’autorité du canal de Suez, les deux navires iraniens devraient se rendre en Syrie.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.