Bahreïn

Bahreïn: six chiites condamnés pour complot terroriste

RFI

Un tribunal bahreïni a condamné dimanche 27 mai, six chiites à quinze ans de prison, pour avoir fomenté des attentats dont l’un visait le pont-digue qui relie Bahreïn à son voisin, l’Arabie Saoudite. Une condamnation qui est perçue comme un avertissement adressé à l’Iran, accusé de soutenir les mouvements de contestation dans le pays.

Publicité

Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

On retient surtout que la condamnation de ces six Bahreïniens intervient dans un contexte pour le moins agité et houleux entre les pays du Golfe et l’Iran. Entre leur arrestation en novembre dernier et leur condamnation par un tribunal bahreïnien, sept mois à peine se sont écoulés. D’aucuns affirment que la peine de 15 ans de prison écopée par chacun de ces hommes est un avertissement adressé à l’Iran.

L'Iran nie pourtant toute implication dans ces complots terroristes contre le ministère de l’Intérieur et l’ambassade d’Arabie Saoudite à Manama, comme il nie aussi son soutien au mouvement de contestation animé par les chiites à Bahreïn depuis plus d’un an.

D’après l’agence de presse bahreïnienne, il a été prouvé que trois des six condamnés entretiennent des liens étroits avec les basijis et les Gardiens de la Révolution, les deux principales milices iraniennes.

Ces derniers jours, Téhéran s’est insurgé contre le projet d’union que veulent mettre en place Bahreïn et l’Arabie Saoudite, pour faire face à la menace de l’Iran qui cherche par tous les moyens, à étendre sa toile confessionnelle .

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail