Accéder au contenu principal
Syrie

Poursuite des combats en Syrie dans les provinces de Homs et de Hama

Homs, le 19 juin 2012.
Homs, le 19 juin 2012. REUTERS/Shaam News Network/Handout
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les violences se poursuivent en Syrie après la suspension de la mission des observateurs des Nations unies. Les combats entre l'armée et les rebelles continuent notamment dans les provinces de Homs et de Hama. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, au moins 58 personnes auraient été tuées mercredi 20 juin.

Publicité

Les combats se sont intensifiés mercredi 20 juin dans la région de Lattaquié, au nord- ouest du pays, comme en témoigne Sami Ibrahim, porte-parole du Réseau syrien des droits de l'homme : « Nous savons que des attaques ont à nouveau lieu contre des civils autour de Hama et Lattaquié. De nombreuses personnes sont mortes, des enfants ont été blessés. Et ces attaques de l'armée d'Assad continuent à l'heure où je vous parle ».

Selon l'observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), au moins 20 soldats de l'armée régulière auraient été tués à Lattaquié. Cinq autres seraient morts dans l'explosion d'une voiture dans la province d'Idleb mais impossible pour l'heure de confirmer ce bilan.

À Homs, le Comité international de la Croix-Rouge se dit prêt à évacuer les civils et les blessés, et réclame un arrêt provisoire des combats. Pour Sami Ibrahim, le CICR a peu de chances d'être entendu.

« En réalité, le CICR fera ce qu'il peut, mais c'est très difficile de discuter avec ce régime criminel. En fait, on empêche le CICR de faire quoique ce soit. Parfois, l'armée prend même le Croissant-Rouge pour cible. Ils veulent que personne ne vienne en aide à la population syrienne ».

Par ailleurs, de nouveaux accrochages ont eu lieu mercredi dans l’après-midi, à l'intérieur même de Damas, la capitale, jusqu'ici relativement épargnée par les affrontements.


Le Comité international de la Croix-Rouge a obtenu mercredi des belligérants une pause dans les combats afin de pouvoir évacuer les populations civiles à Homs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.