Syrie

L'Arabie Saoudite et le Qatar verseraient des salaires aux combattants de l'Armée syrienne libre

Des membres de l'Armée syrienne libre dans les rue de Homs, le 29 février 2012.
Des membres de l'Armée syrienne libre dans les rue de Homs, le 29 février 2012. REUTERS/Stringer

Et si des salaires étaient versés aux rebelles syriens ? L'idée paraît incongrue mais elle est peut-être déjà appliquée sur le terrain. C'est en tout cas ce que croit savoir le quotidien britannique The Guardian. Les Saoudiens s'apprêteraient à verser une paie aux membres de l'Armée syrienne libre, et ce avec plusieurs objectifs en ligne de mire.

Publicité

Le principal objectif de l'Arabie Saoudite est de soutenir financièrement les combattants de l'Armée syrienne libre. La plupart sont des anciens de l'armée de Bachar el-Assad et, selon le Guardian, les salaires versés par le royaume saoudien seraient au minimum les mêmes que ceux que les soldats percevaient avant la révolte. Le deuxième objectif est donc d'encourager au maximum les désertions au sein de l'armée régulière.

Mais l'Arabie Saoudite n'avance pas seule. Selon un diplomate arabe cité par l'agence Reuters, le Qatar participerait également financièrement. Ce diplomate, qui s'exprime sous couvert d'anonymat, affirme que l'accord date du 2 avril dernier. Plusieurs versements auraient déjà eu lieu avec le soutien logistique de la Turquie et des Etats-Unis.

Le Guardian raconte même avoir assisté à l'un de ces transferts. La scène se déroule au début du mois de juin dans un poste de police à la frontière turco-syrienne. Une cinquantaine de boîtes de fusils et d'importantes sommes d'argent transitent. Elles passent alors des mains de cinq hommes venus du Golfe à celles de responsables de la rébellion. Et selon le New York Times, des agents de la CIA se trouveraient actuellement sur place afin de contrôler ce type de livraisons.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail