Syrie / Liban

Des conseillers du Hezbollah libanais en Syrie

Le leader du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah.
Le leader du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah. REUTERS/Manar TV via Reuters Tv

L’opposition syrienne a accusé le Hezbollah, à plusieurs reprises, d’aider le régime du président Bachar el-Assad à réprimer le mouvement de contestation. Mais jusqu’à présent, aucune preuve n’est venue confirmer ces soupçons.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Au Liban, de nombreux experts excluent la présence de militants du Hezbollah sur le terrain en Syrie, et soulignent que l’armée syrienne n’a pas besoin d’effectifs.

En revanche, la présence de conseillers militaires du parti libanais détachés auprès de l’état-major syrien est jugée probable. De même que la coopération au niveau du renseignement, sur les activités et les mouvements des rebelles syriens au Liban. Surtout que le Hezbollah est bien implanté dans les zones frontalières au nord-est du pays, où les insurgés syriens sont actifs.

Cependant, l’apport le plus important du Hezbollah réside dans l’entraînement des troupes syriennes à ses méthodes de guérilla, qui ont fait leur preuve contre l’armée israélienne en 2006. Après la fin de ce conflit, le Hezbollah aurait formé de nombreuses unités de la célèbre 4e division, commandée par Maher el-Assad, le frère du président, à ses techniques de combat. Un vaste programme d’entraînement a été mis en place, sous la supervision du général Assef Chawkat, le beau-frère de Bachar el-Assad, tué lors de l’attentat de Damas le 18 juillet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail