Accéder au contenu principal
Syrie / Iran

Syrie : l'identité des ravisseurs des otages iraniens reste incertaine

La chaîne Al-Arabiya a diffusé dimanche 5 août 2012 une vidéo montrant des Iraniens aux mains des rebelles syriens.
La chaîne Al-Arabiya a diffusé dimanche 5 août 2012 une vidéo montrant des Iraniens aux mains des rebelles syriens. AFP PHOTO/HO/ AL-ARABIYA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'enlèvement de 48 Iraniens s'est déroulé samedi à Damas, sur la route menant à l'aéroport. Des informations divergentes circulent à la fois au sujet de l'identité des auteurs du kidnapping mais aussi de celle des otages. L'Iran affirme ainsi qu'il s'agit de pèlerins chiites. Les ravisseurs, eux, ne sont pas d'accord avec cette version. L'Armée syrienne libre, qui a revendiqué l'opération, affirme en effet qu'il s'agit de Gardiens de la Révolution iranienne.

Publicité

De notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Dans une vidéo diffusée par la chaîne à capitaux saoudiens al-Arabiya, les ravisseurs affirment que l'interrogatoire des 48 otages iraniens a révélé la présence parmi eux de membres des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran.

Mais Téhéran affirme de son côté qu'il s'agit bien d'un groupe de pèlerins, enlevés alors qu'ils revenaient d'une visite du tombeau de Zeinab, la petite-fille du prophète Mahomet, au situé au sud de Damas. le bus qui les transportait a été intercepté sur la route de l'aéroport.

Cette version est confirmée par une source de l'opposition syrienne, citée par l'AFP. Cette source qualifie le groupe responsable du rapt, Joundallah (soldats d'Allah), d'islamistes extrémistes, qui a un discours religieux basé sur la haine des chiites et des alaouites.

L'Iran a réclamé l'intervention de pays qui soutient l'opposition syrienne pour obtenir la libération de ses ressortissants. Le ministre des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, est entré en contact téléphonique avec ses homologues turcs et qataris pour solliciter leur aide pour la libération des 48 otages. Des médiations essentiellement menées par la Turquie avait permis d'obtenir la libération de 27 Iraniens enlevés ces derniers mois en Syrie. Le sort de cinq autres otages restent inconnus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.