Syrie

Le CNS pourrait négocier avec le gouvernement de Bachar el-Assad, mais à certaines conditions

A Alep, la révolution syrienne bat son plein avec de violents combats entre l'armée régulière et les insurgés. A Dubaï, dans une interview avec un journal panarabe, le président du Conseil national syrien (CNS), Abdelbasset Sieda, s'est dit prêt à négocier avec des responsables du gouvernement syrien à deux conditions: qu'ils n'aient pas de sang sur les mains et que le président Bachar el-Assad quitte d'abord le pouvoir. S'agit-il d'une ouverture vers un possible dialogue ?