Egypte / Israël

Mise à l’écart du maréchal Hussein Tantaoui : l’inquiétude d’Israël

Militaires israéliens surveillant la frontière avec l'Egypte.
Militaires israéliens surveillant la frontière avec l'Egypte. REUTERS/Amir Cohen

La position israélienne face aux derniers développements de l’actualité en Egypte se résume en deux mots : prudence et inquiétude. C’est une première réaction qui provient d’un haut responsable israélien, sous couvert d’anonymat, et qui est abondamment citée par les médias en Israël.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

De même source toujours, on parle de la nécessité de poursuivre la coopération dans certains domaines, notamment pour ce qui est de la péninsule du Sinaï. On souligne surtout l’importance de l’accord de paix entre les deux pays, qui répond aux intérêts à la fois d’Israël mais aussi de l’Egypte.

« Israël, reconnaît-on, a été prise par surprise. Il y a des difficultés de communication entre les deux pays et surtout la position égyptienne, reste une grande inconnue ». Voilà donc ce que l’on pense dans l’entourage du Premier ministre israélien.

Les commentateurs eux parlent beaucoup plus librement. « Danger pour Israël », affirme l’un d’entre eux. « L’islam conquiert l’armée égyptienne », titre un quotidien. Mais aussi « La révolution en Egypte, suite et fin », pour un autre. Un autre commentateur parle lui de « Renversement de pyramide ». Le scénario était connu d’avance et le résultat, c’est qu’Israël perd les quelques vieux amis qui lui restaient en Egypte.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail