Egypte / Gaza

Egypte: l'opération «Nisr» contre les tunnels vers Gaza

Passage de Rafah, le 9 août 2012. Un homme s'approche d'un tunnel qui relie l'Egypte à la Bande de Gaza.
Passage de Rafah, le 9 août 2012. Un homme s'approche d'un tunnel qui relie l'Egypte à la Bande de Gaza. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

L’opération militaire « Nisr » (aigle) se poursuit dans la péninsule égyptienne du Sinaï. Parallèlement aux opérations militaires proprement dites, les unités du génie de l’armée luttent contre les tunnels de contrebande avec Gaza. Selon des sources de la sécurité égyptienne, 120 tunnels ont été obstrués depuis le début de l’opération. Elle a suivi l’attaque qui a couté la vie à 16 gardes frontière égyptiens le 5 août dernier.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

La volonté des autorités égyptiennes de lutter contre les tunnels de contrebande avec Gaza est sans précédent. Une lutte principalement motivée par des raisons de sécurité. Les tunnels permettent l’introduction d’armes mais aussi de djihadistes en Egypte.

Des jihadistes qui empruntent ces mêmes tunnels pour se réfugier à Gaza, contrôlé par les islamistes du Hamas. Mais la lutte contre les tunnels est aussi motivée par des raisons économiques. Les tunnels servent à transporter vers Gaza de nombreux produits subventionnés comme le carburant vendu en Egypte au quart du prix réel. Une hémorragie jugée inacceptable par une Egypte qui souffre d’une pénurie croissante de carburant.

Mais la lutte contre les tunnels sera de longue haleine car les tunnels ne sont obstrués que du côté égyptien. Les tunneliers de Gaza peuvent rapidement creuser de nouvelles sorties. C’est donc une guerre d’usure qui se livre des deux côtés de la frontière, à moins de trouver une solution politique avec le Hamas. Un Hamas qui exige la levée du blocus contre Gaza avant de s’attaquer à des tunnels qui sont une de ses principales sources de revenus.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail