Syrie

Syrie: un hélicoptère de l’armée abattu par des rebelles à Damas

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par l'opposition syrienne, montrant un hélicoptère en feu en chute libre au dessus de Damas, le 27 août 2012.
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par l'opposition syrienne, montrant un hélicoptère en feu en chute libre au dessus de Damas, le 27 août 2012. REUTERS

Une brigade des rebelles syriens affirme avoir abattu ce lundi 27 août un hélicoptère de l’armée à Damas, où les combats se poursuivent entre opposition et troupes gouvernementales. L’appareil s’est écrasé près d’une mosquée dans le quartier de Qaboun, dans l’est de la capitale. Et les insurgés annoncent ce lundi soir qu'un raid aérien des forces gouvernementales aurait fait une soixantaine de morts dans l'est de Damas.

Publicité

Un porte-parole de la Brigade rebelle de Badr a déclaré à l’AFP qu’il s’agit d’une vengeance après le massacre de Daraya, cette ville de la banlieue de Damas où une opération de l’armée gouvernementale aurait fait plusieurs centaines de morts ces derniers jours. Les rebelles et l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) affirment que le pilote de l’hélicoptère est mort.

Cela ne veut pas dire que l’opposition armée dispose de batteries aériennes, puisque l’appareil a très bien pu être mitraillé alors qu’il se trouvait à basse altitude. Mais c’est évidemment important pour les rebelles, puisque le régime de Bachar el-Assad mène de très nombreuses attaques aériennes contre l'opposition armée.

A Damas, en tous cas, les combats font rage. En particulier dans le nord-est et dans l'est de la ville, où l'hélicoptère a été abattu. Des sources proches des insurgés ont annoncé lundi 27 août, en fin de journée, qu'un raid aérien des forces gouvernementales avait fait une soixantaine de victimes dans l'est de la capitale. Les violences continuent également dans le reste du pays, notamment à Alep, deuxième ville de Syrie.

La veille, affirme l'Observatoire syrien des droits de l'homme, elles auraient fait près de 150 morts. Selon l'OSDH, les forces gouvernementales ont notamment bombardé la ville de Basra al-Cham, au sud du pays, faisant au moins huit morts et des dizaines de blessés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail