Accéder au contenu principal
Israël / Egypte / Immigration

Un groupe d'immigrés érythréens bloqués à la frontière israélo-égyptienne

Un point de contrôle dans la ville de Rafah à la frontière égyptienne, le 6 août 2012.
Un point de contrôle dans la ville de Rafah à la frontière égyptienne, le 6 août 2012. REUTERS/
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un groupe d’une vingtaine de migrants érythréens sont bloqués depuis une semaine à la frontière entre l’Egypte et Israël. Ces hommes et femmes tentaient d’entrer clandestinement sur le territoire de l’Etat hébreu.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

Il fait une chaleur écrasante dans la région désertique où passe la frontière israélo-égyptienne et depuis une semaine les 20 migrants érythréens sont assis à même le sol, essayant de se protéger du soleil à l’aide de couvertures.

Comme des milliers d’autres Africains, ces hommes et ces femmes tentaient de pénétrer clandestinement en Israël. Ils ont été stoppés par la nouvelle clôture de sécurité érigée par l’Etat hébreu à la frontière avec l’Egypte. Les migrants refusent de rebrousser chemin de peur, disent-il, d’être maltraités côté égyptien.

Contactée par RFI, l’armée israélienne affirme que la clôture a précisément pour but d’empêcher les infiltrations et précise que les soldats ont apporté de l’eau aux Erythréens coincés dans ce no man’s land frontalier.

Les organisations israéliennes de défense des droits de l’homme s’émeuvent de la situation. L’association pour les droits civiques parle d’une « honte » et un militant de l’ONG Médecin pour les droits de l’homme affirme que l’armée israélienne l’a empêché de s’approcher de la clôture où il souhaitait apporter des vivres aux migrants érythréens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.