Iran / Syrie / Liban

Des pasdaran iraniens présents en Syrie et au Liban en tant que «conseillers»

Le général Mohammad Ali Jafari, chef des pasdaran, a confirmé la présence de certains de leurs membres en Syrie et au Liban.
Le général Mohammad Ali Jafari, chef des pasdaran, a confirmé la présence de certains de leurs membres en Syrie et au Liban. AFP PHOTO/ATTA KENARE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Fidèle allié de Damas sur la scène internationale, l'Iran fait preuve depuis le début de la révolte en Syrie, il y a près d'un an et demi, d'un soutien sans faille. Ce soutien n'est pas seulement diplomatique, il est également humain. On a appris ce dimanche 16 septembre que des pasdaran iraniens, des Gardiens de la Révolution, se trouvent actuellement en Syrie, ainsi qu'au Liban.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

C’est la première fois que l’Iran admet officiellement la présence de membres des Gardiens de la Révolution en Syrie et au Liban. Toutefois, les propos du chef de cette armée idéologique iranienne ne confirment qu’à moitié les accusations des rebelles syriens et des adversaires libanais du Hezbollah. Le général Mohammad Ali Jafari a en effet reconnu que des membres de la force al-Qods, la division d’élite des Gardiens de la Révolution, sont présents en Syrie et au Liban, mais uniquement comme conseillers.

Le général iranien a déclaré que cette présence ne signifie pas que les gardiens ont une activité militaire dans ces deux pays. Selon lui, la mission de ces conseillers consiste à fournir des avis et de l’expertise à la Syrie et au Hezbollah.

Depuis le début de la révolte en Syrie, Washington et certains pays européens accusent Téhéran d’aider activement le régime syrien à réprimer son peuple. Il soupçonne aussi l’Iran de fournir des armes et du matériel, notamment via l’Irak. Maintenant qu’une partie de ces accusations sont confirmées, il faut savoir si le reste est également vrai.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail