Iran / economie

Iran: chute historique de la monnaie

Changeur dans les rues du quartier d'affaires de Téhéran, janvier 2012.
Changeur dans les rues du quartier d'affaires de Téhéran, janvier 2012. REUTERS/Raheb Homavandi

La monnaie iranienne a subi ce lundi 1er octobre 2012 un important recul pour atteindre son plus bas niveau par rapport au dollar. Une chute du rial qualifiée de «succès» par  le département d'Etat américain qui y voit un effet des sanctions imposées à l'Iran. 

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

C’est une chute historique de la monnaie iranienne : en une seule journée, le rial a perdu 17% de sa valeur, soit plus de 80% en un an. Les sanctions pétrolières et bancaires décrétées par les pays occidentaux pour faire plier l’Iran sur son programme nucléaire ont réduit les exportations de pétrole mais également rendu difficile le rapatriement des pétrodollars dans le pays. Tout le gouvernement s’est mis en économie de guerre : les devises pétrolières sont désormais réservées exclusivement aux produits qualifiés de prioritaires.

La hausse du dollar a fouetté l’inflation qui est officiellement de 23% mais les prix des produits alimentaires ont doublé en un an. La hausse des prix alimentaires touche durement les Iraniens dans leur vie de tous les jours.

Le tourisme subit également les effets de la chute de la monnaie. Des millions d’Iraniens partaient chaque année à l’étranger soit pour faire du tourisme, soit en pèlerinage à La Mecque, en Irak ou en Syrie. Nombre d’entre eux ont été obligés d’annuler leur voyage.
Enfin, tous les Iraniens qui ont envoyé leur famille à l’étranger pour y vivre ou y faire des études ont de plus en plus de mal à envoyer de l’argent à leurs proches.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail