Etats-Unis / ONU / Syrie

L’ONU envisage l’envoi d'une force de maintien de la paix en Syrie

Hervé Ladsous, le secrétaire général adjoint des Nations unies en charge des opérations de maintien de la paix
Hervé Ladsous, le secrétaire général adjoint des Nations unies en charge des opérations de maintien de la paix Arès Siradag / RFI

L’ONU se dit prête à déployer une force de maintien de la paix en Syrie si un cessez-le-feu durable est observé sur le terrain. Le médiateur Lakhdar Brahimi tente d’obtenir une trêve dans les combats pour les fêtes de l’Aïd. Mais le déploiement de casques bleus semble encore une hypothèse bien lointaine.

Publicité

Avec notre correspondant à New York,Karim Lebhour

Pour le moment, tous les efforts de l’ONU se concentrent sur l’obtention d’un cessez-le-feu, même de courte durée entre l’armée syrienne et les insurgés. Si cette trêve devait se concrétiser, le chef des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, se dit prêt à renvoyer des hommes en Syrie.

« Je confirme que nous réfléchissons bien entendu à ce qu’il est possible de faire si une solution politique ou au moins un cessez-le-feu émerge (…) pour assurer la sécurité et pour protéger les civils. »

Hervé Ladsous se refuse pour l’instant à parler de casques bleus ou de simples observateurs. Cela devra de toute façon être décidé par le Conseil de sécurité.

Certains diplomates évoquent le chiffre de 3 000 hommes, mais l’ONU reste sur un échec cuisant en Syrie. Les observateurs non armés avaient dû se retirer en août dernier après à peine plus de trois mois de mission. Le cessez-le-feu négocié par Kofi Annan n’avait permis qu’une accalmie de 48 heures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail