Russie / Syrie

Syrie: la Russie croit toujours à une solution politique

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a rencontré l'émissaire international Lakhdar Brahimi à Moscou, le 29 décembre 2012.
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a rencontré l'émissaire international Lakhdar Brahimi à Moscou, le 29 décembre 2012. REUTERS/Sergei Karpukhin

L'émissaire international Lakhdar Brahimi a rencontré, samedi 29 décembre à Moscou, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Celui-ci semble accentuer la pression sur le président syrien Bachar el-Assad pour qu'il négocie avec les rebelles.

Publicité

De notre correspondante à Moscou, Veronika Dorman

La Russie a beau être la seule grande puissance à avoir gardé des contacts étroits avec le régime syrien, même ce précieux allié russe ne pourra convaincre le président Bachar el-Assad de quitter le pouvoir à Damas. « Il a dit à maintes reprises qu'il n'avait l'intention d'aller nulle part, qu'il resterait à son poste jusqu'au bout », a rappelé le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Malgré l’aggravation de la crise syrienne, la Russie continue d’insister sur la recherche d’une solution politique. A l’issue de sa rencontre avec l’émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, Sergueï Lavrov a rappelé l’importance du communiqué de Genève et de l’engagement d’un processus politique de transition.

La Russie est prête à discuter et à coopérer avec toutes les parties impliquées dans le conflit, y compris tous les groupes de l’opposition syrienne, a également rappelé Lavrov. C’est pourquoi le ministre des Affaires étrangères russes a regretté que le chef de la Coalition de l'opposition syrienne, Moaz el-Khatib, ait refusé de venir à Moscou pour des négociations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail