Israël

Israël : départ inattendu de Stanley Fischer, coup dur pour l'économie israélienne

Stanley Fischer, le gouverneur de la Banque centrale d'Israël.
Stanley Fischer, le gouverneur de la Banque centrale d'Israël. AFP PHOTO/ERIC PIERMONT
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Stanley Fischer, gouverneur de la Banque centrale d'Israël, a décidé de quitter ses fonctions. Ce départ inattendu surprend et crispe une économie qui a du subir, dans le passé, deux crises financières importantes. Il avait fallu tout le talent de cet économiste hors pair pour éviter au pays le grand plongeon de la récession. Selon la presse israélienne, sa décision serait due au fait qu'il est convaincu d'avoir « accompli sa mission » après avoir été gouverneur de la Banque centrale d'Israël pendant huit ans.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

Né en Zambie (ex-Rhodésie), Stanley Fischer est ensuite devenu citoyen américain. Et ce n’est qu’en 2005 qu’il a pris la nationalité israélienne. A la tête de la Banque centrale pendant 8 ans, il a co-piloté l’économie israélienne pendant la crise financière mondiale. L’Etat hébreu a été très peu touché. Et même si la croissance se tasse, elle a quand-même atteint les 3,2% en 2012, de quoi faire pâlir d’envie un bon nombre de pays occidentaux.

Stanley Fischer prend sa retraite anticipée à un moment particulièrement délicat. Israël attend son nouveau gouvernement après les législatives de la semaine dernière. Et le déficit budgétaire 2012 est deux fois plus important que prévu, ce qui entrainera d’inévitables coupes budgétaires.

L’Etat hébreu va donc devoir trouver un remplaçant à cet ancien numéro deux du FMI, Fonds monétaire international. Stanley Fischer s’était d’ailleurs porté candidat à la présidence du FMI en 2011 lorsque le Français Dominique Strauss-Kahn avait dû en démissionner. Mais à 68 ans à l’époque, Fischer avait dépassé la limite d’âge.

Pour l’anecdote, le gouverneur de la Banque centrale d’Israël est resté ami avec un autre ancien cadre du FMI, l’actuel Premier ministre palestinien Salam Fayyad.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail