Accéder au contenu principal
Israël / Territoires palestiniens

Israël demande à Abbas de ramener le calme en Cisjordanie

Le Premier ministre Benyamin Netanyahu, à Jérusalem le 23 janvier 2013.
Le Premier ministre Benyamin Netanyahu, à Jérusalem le 23 janvier 2013. Reuters / Whiteside
Texte par : RFI Suivre
2 mn

De nouvelles mobilisations devraient avoir lieu ce lundi 25 février, le jour des funérailles d'Arafat Jaradat. La mort du jeune homme dans une prison israélienne a provoqué la colère d'une partie des Palestiniens. Des manifestations ont été organisées hier en Cisjordanie, et des heurts ont eu lieu. Face à ces tensions, Israël demande à l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de maintenir le calme. Les Palestiniens accusent Israël de tortures sur le détenu palestinien qui est mort dans une prison de l'Etat hébreu. Du côté israélien, on parle d'une probable crise cardiaque.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Sécurité accrue dans les territoires palestiniens. Les Israéliens craignent la multiplication des échauffourées au moment de l’inhumation d’Arafat Jaradat. La version officielle de la mort du prévenu palestinien à la prison de Megiddo au nord d'israël, reste la même.

Pour l’administration pénitentiaire, il a succombé à un malaise cardiaque. Mais à l’institut médico-légal israélien, après l’autopsie du corps, on affirme ne pas pouvoir déterminer de façon certaine la cause de la mort.

Les responsables de la sécurité prévoient également une vague d’incidents dans les centres de détention. Et à ce stade, les Israéliens optent pour la voie de la diplomatie.
Selon la présidence du Conseil, Israël a envoyé une demande sans équivoque à l’Autorité palestinienne de calmer la situation en Cisjordanie. Un message transmis par Yitzhak Molcho, l’émissaire du Premier ministre israélien.

Par ailleurs, indique-t-on toujours dans l’entourage de Benyamin Netaniyahu, des consignes ont été données pour transférer les taxes du mois de janvier qu’Israël a collectées pour le compte des Palestiniens. Israël espère que l’Autorité palestinienne pourra ainsi payer les salaires des forces de police et éviter de cette manière que les incidents ne dégénèrent en véritables émeutes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.