Stéphane Hessel

Hommage unanime à Stéphane Hessel après sa mort

L'écrivain Stéphane Hessel en février 2011.
L'écrivain Stéphane Hessel en février 2011. AFP / Saget

Les réactions se multiplient après l’annonce du décès de l’humaniste français Stéphane Hessel, mercredi 27 février 2013. Dans les classes politiques française et internationale, ou encore dans le domaine culturel, l’hommage à l’ancien résistant et diplomate, auteur du best-seller « Indignez-vous », est unanime. Florilège des propos recueillis par RFI.

Publicité

Le sociologue et philosophe français Edgar Morin connaissait très bien Stéphane Hessel. Les deux hommes sont de la même génération. Ils étaient engagés pour les mêmes causes et avaient co-écrit Le Chemin de l'Espérance, paru en 2011 aux éditions Fayard.

Stéphane Hessel, c'est la résistance, et pas seulement des grandes années de l'occupation...

Edgar Morin

S'il y a un mot qui caractérise Stéphane Hessel, c'est résistance...

François Bayrou

Le rêve inabouti d'une paix entre Israéliens et Palestiniens

Malheureusement, l’un des plus grands souhaits de Stéphane Hessel ne s’est pas réalisé avant sa mort. Il rêvait d’assister à des accords de paix entre Israël et la Palestine. Leila Shahid, ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, a appris son décès avec beaucoup de tristesse. Pour elle, même si Stéphane Hessel a longtemps défendu la cause palestinienne, parler que de cela reviendrait à minimiser le combat de ce personnage unique en son genre.

Leila Shahid

Martine Aubry

L'artisan de la déclaration universelle des droits de l'homme

« Je veux saluer le combattant des droits de l'homme, l'un des artisans de la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 et le militant de la cause des plus démunis, l'homme infatigable dont la capacité

Jean-Marc Ayrault

d'indignation n'a jamais étéaltérée », a déclaré le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault dès l'annonce du décès de Stéphane Hessel.

Pour Martine Aubry, ancienne dirigeante du Parti socialiste, « c'était une voix qui réveille, qui bouscule, qui réchauffe.

Stéphane Hessel fut tout au long de sa vie un ardent partisan du franco-allemand(...) Il tenait cette certitude d'abord de son expérience personnelle...

Jean-Marie Cavada

Une voix qui nous manquera terriblement. »

Un chantre de l'amitié franco-allemande

Pour Jean-Marie Cavada (UDI), eurodéputé, vice-président du Nouveau centre, avec la mort de Stéphane Hessel, l'Europe perd l'appui d'un européen profondément convaincu.

Un militant de la cause palestinienne

Avec notre correspondante à Ramallah, Emilie Baujard

Stéphane Hessel militait depuis longtemps pour la creation d’un Etat de Palestine, condition essentielle, selon lui, pour arriver à une paix durable dans la région.

Hind Khoury, ancienne déléguée générale de la Palestine en France, l’avait rencontré à de nombreuses reprises : « Il croyait que la Palestine un jour serait libre, que la justice verrait le jour, mais qu'il était important que tous soient engagés, que la lutte devait continuer pour cette justice. Il était vraiment une grande inspiration ».

En 2009, Stéphane Hessel avait qualifié l’opération israélienne « Plomb durci » contre la bande de Gaza de « crime contre l’humanité ». Puis, il s’était engagé auprès du BDS, une campagne de boycott des produits israéliens issus des colonies lancée par le Palestinien Omar Barghouti.

« Il militait pour le boycott dans ses conférences, dans ses écrits et ça a permis à des millions de personnes qui suivent Stéphane Hessel et le respecte de prendre conscience de la situation. Et c’est pourquoi Israël a tenté à plusieurs reprises de le censurer en faisant annuler des événements auxquels il devait participer ».

En novembre dernier, Stéphane Hessel avait été nommé citoyen d’honneur de la Palestine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail