Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Territoires palestiniens

Tensions dans les Territoires palestiniens à la veille de l’arrivée de Barack Obama

Dans les rues de Ramallah, des portraits de Barack Obama ont été couverts de graffitis.
Dans les rues de Ramallah, des portraits de Barack Obama ont été couverts de graffitis. . REUTERS/Mohamad Torokman
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’ambiance a été tendue dans les Territoires palestiniens, mardi 19 mars, à la veille de l'arrivée de Barack Obama. Le président américain entame mercredi sa première visite au Proche-Orient depuis qu'il a été réélu. Une visite délicate, alors que le processus de paix est au point mort.

Publicité

Avec notre correspondante à Ramallah, Emilie Beaujard

À Ramallah, où il doit rencontrer jeudi 21 mars le président palestinien Mahmoud Abbas, environ 300 personnes ont manifesté contre cette visite aux cris de « Stop à l'aide américaine à Israël ».

« Obama dehors ! », voilà ce que crient les manifestants qui ont marché vers le palais présidentiel à Ramallah, mardi. Sur des pancartes, le visage du président américain s’affiche près d’un véhicule militaire avec ces mots : « Aucun espoir ».

Processus de paix bloqué

« Obama n’est pas le bienvenu ». C’est le message que veut faire passer Abdullah Abu Rahmeh, du village de Bil’in. « Obama et son administration soutiennent depuis le début Israël et les colonies israéliennes. C’est pour ça qu’Obama n’est pas le bienvenu ici, il vient juste pour soutenir encore Israël, mais pas pour aider les Palestiniens à obtenir leur droits ou leur Etat ».

Un peu plus loin dans la foule, Toweida craint, elle, qu’Obama n’oblige les Palestiniens à revenir négocier avec Israël. « Tout ce dont parle le gouvernement américain, c’est de relancer les négociations et le processus de paix », estime-t-elle. « Un processus qui, en vingt ans, a non seulement montré son échec mais a aussi mis les Palestiniens dans une situation encore pire qu’avant. »

Des portraits d'Obama brûlés

Les manifestants demandent aussi à Mahmoud Abbas de ne pas recevoir Barack Obama, ce jeudi. Stoppés par la police palestinienne, ils n’ont pas pu atteindre le palais de la Moukata.

À Bethléem, où le président américain se rendra vendredi, des Palestiniens ont brûlé l'effigie de Barack Obama. Ils réclament la libération des détenus palestiniens d'Israël et l'arrêt de la colonisation.

Ambiance plus détendue a Jérusalem. La ville est pavoisée de bannières étoilées, un spectacle son et lumière est même prévu sur les célèbres remparts de la vieille ville.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.