Turquie / Etats-Unis

La Syrie au cœur des discussions entre Erdogan et Obama à Washington

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le 7 mai 2013 à Ankara.
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, le 7 mai 2013 à Ankara. REUTERS/Umit Bektas

Le Premier ministre turc est aux Etats-Unis, ce jeudi 16 mai. Recep Tayyip Erdogan doit notamment s’entretenir avec Barack Obama de la situation en Syrie, quelques jours après un attentat qui a coûté la vie à 51 personnes, dans le sud de la Turquie, à la frontière syrienne.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

La Syrie sera bien sûr le premier sujet de discussion, a annoncé Recep Tayyip Erdogan. Il s’agira « de voir ce que nous pouvons faire à l’avenir, et comment être plus actifs ».

C’est là que cela se complique, car, malgré l’urgence grandissante de la situation du point de vue turc, M. Erdogan risque de constater que les Etats-Unis, loin de s’engager plus aux côtés de la Turquie, font plutôt marche arrière - sur la conférence Genève 2, par exemple, où Washington est désormais prêt à discuter d’une transition avec Bachar el-Assad, une option qu’Ankara exclut depuis longtemps.

Mais Barack Obama va sans doute demander que les Turcs révisent leur position et assistent à la conférence. A l’inverse, M. Erdogan voudrait convaincre les Etats-Unis de pousser l’Otan à instaurer une zone d’exclusion aérienne pour protéger la frontière turque et les réfugiés qui affluent en Turquie, mais il se verra certainement opposer une fin de non-recevoir.

En effet, les deux alliés partagent peu ou prou le même but, mais semblent de moins en moins sur la même longueur d’onde quant aux moyens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail