Accéder au contenu principal
Pakistan

Pakistan : une militante féministe abattue à Karachi

Les équipes médicales évacuent le corps de Zohra Hussein abattue devant sa maison à Karachi, au Pakistan, le 18 mai 2013.
Les équipes médicales évacuent le corps de Zohra Hussein abattue devant sa maison à Karachi, au Pakistan, le 18 mai 2013. AFP PHOTO/Asif HASSAN
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Pakistan, certains électeurs de Karachi retournent aux urnes ce dimanche 19 mai 2013 dans un climat lourd. Ce samedi 18 mai, une responsable politique a été abattue devant chez elle. Il s’agit de la militante féministe Zohra Hussein, membre du Parti pour la justice (PTI), la formation d'Imran Khan, l’un des grands vainqueurs des élections de la semaine dernière.

Publicité

Avec notre correspondante à Islamabad, Gaëlle Lussiaà-Berdou

Zohra Hussein, 59 ans, rentrait chez elle, ce samedi 18 mai au soir quand des hommes armés ont surgi à moto et l’ont abattue. Son assassinat n’a pas été revendiqué, mais beaucoup soupçonnent un acte politique. Le chef du Parti de la justice Imran Khan a rapidement accusé le Mouvement de Qaumi Mohajir (MQM), la principale force politique à Karachi, d’être responsable du meurtre.

Il montre du doigt en particulier le chef du MQM, Altaf Hussain, qui est en exil à Londres et à qui on reproche d’avoir incité ses partisans à la violence dans une déclaration prononcée au lendemain de l’élection du samedi 11 mai. Le MQM, quant à lui, se défend d’être impliqué dans cet assassinat et l’a condamné publiquement.

Nouveau vote ce dimanche

C’est donc dans ce contexte difficile que certains électeurs de Karachi vont revoter suite à des soupçons de fraude. Le nouveau scrutin se déroule ce dimanche dans une quarantaine de bureaux de vote d’une circonscription de Karachi qui englobe des quartiers huppés de la ville. Circonscription qui, comme presque toute la métropole, est traditionnellement acquise au MQM, mais où le Parti de la justice d’Imran Khan espère obtenir un bon résultat.

Samedi dernier, la Commission électorale avait annoncé qu'il fallait recommencer les opérations de vote parce que des problèmes importants avaient empêché sa bonne tenue. Des employés des bureaux de vote avaient été intimidés, menacés. Le Parti de la justice accuse le MQM d’être responsable de fraudes massives à Karachi. Depuis une semaine, il manifeste pour demander un nouveau vote pur et simple dans toute la métropole.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.