IRAN

En Iran, Zahra, candidate virtuelle se lance dans la campagne présidentielle

Affiche de campagne de Zahra.
Affiche de campagne de Zahra. vote4zara.org

Les Iraniens sont appelés aux urnes le 14 juin prochain pour élire leur président. Une candidate s'est déjà déclarée. Agée de 52 ans, elle se prénomme Zahra... et est une candidate virtuelle tirée d'une bande dessinée. Créée en 2009, l'héroïne de bande dessinée défie le régime et dénonce les « clowns » qui gouvernent le pays.

Publicité

Le 14 juin prochain, les Iraniens éliront leur nouveau président. Si la liste définitive des candidats n'est pas encore établie, une candidate s'est déjà lancée dans la campagne électorale. Zahra, institutrice de 52 ans, appelle à un changement démocratique radical. Petite particularité : Zahra est une candidate fictive. Elle sort tout droit de l’imaginaire d’Amir Soltani un journaliste iranien exilé aux Etats-Unis. Il est le coauteur avec Khalil de la bande dessinée Zahra’s Paradise, en français Le paradis de Zahra (Behesht-e Zahra en iranien, qui est aussi le nom du plus grand cimetière du pays, dans la banlieue de Téhéran. De nombreux opposants au régime y sont enterrés).

Née en 2009

Premier coup de crayon en 2009. A ce moment, le président Mahmoud Ahmadinejad vient d’être reconduit au pouvoir. Sa réélection est controversée, et c’est au milieu de la contestation que le personnage de Zahra voit le jour. Zahra est une mère de famille, âgée de 52 ans, comme des milliers de mamans iraniennes en 2009, elle arpente les rues de Téhéran à la recherche de son fils. Mehdi est porté disparu à la suite de ces mouvements de protestation. Zahra finit par le retrouver, ou du moins sa dépouille, la fin est tragique, Mehdi est mort et cette histoire n’est qu’à moitié imaginaire.

Selon Amir Soltani l’auteur de Zahra’s Paradise, elle a été inspirée de faits réels : « On a vu cette mère sur Youtube, elle était triste, fâchée. Toutes les émotions que les Iraniens ont, elle les avait sur son visage. On s'est dit qu'il fallait que sa voix soit représentée ».

Zahra défie le régime des mollahs

Le personnage crée le buzz sur internet, son créateur décide alors d’en faire une candidate à la présidentielle. Sur son site de campagne, Zahra apparaît, avec son foulard sur la tête devant un micro. Dans sa déclaration de candidature, Zahra dénonce les « clowns » qui dirigent le pays et appelle à l'abolition de la peine de mort. Elle dit briguer la présidence pour défier le régime des mollahs.

Amir Soltani se réjouit, sa candidate reçoit des soutiens du monde entier : « On a toujours été étonné, car il y a beaucoup de gens qui sont en train de voter pour Zahra sur internet. Ce qu'on voit, c'est qu'il y a des milliers d'Iraniens qui regardent les élections et qui veulent des élections libres en Iran. Il y a un autre Iran, un Iran jeune et qui n'a pas de candidat, voilà pourquoi Zahra a décidé de commencer ce combat présidentiel ».

Page Facebook de Zahra.
Page Facebook de Zahra. Zahra / Facebook

En Iran, les femmes n’ont pas le droit de se porter candidates à la présidentielle, toutefois plusieurs militants, en Iran même, soutiennent cette participation virtuelle sur la page Facebook Zahra’s Paradise.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail