Israël / Syrie

Multiplication des échanges de tirs sur le plateau du Golan entre Israël et la Syrie

Tour d'observation de l'ONU au poste frontière de Kuneitra entre Israël et la Syrie. Plateau du Golan, le 8 mai 2013.
Tour d'observation de l'ONU au poste frontière de Kuneitra entre Israël et la Syrie. Plateau du Golan, le 8 mai 2013. REUTERS/Baz Ratner

Un nouvel accrochage a eu lieu entre la Syrie et Israël dans la nuit du lundi au mardi 21 mai sur le plateau du Golan. Il n’y a pas de blessés, mais une jeep israélienne a été endommagée par des tirs en provenance de Syrie. Ces tirs sont devenus fréquents depuis quelques mois.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

L’incident a eu lieu sur le plateau du Golan, cette zone conquise par Israël sur la Syrie il y a près d’un demi-siècle. Selon l’armée de l’Etat hébreu, une patrouille a essuyé des tirs, il n’y a pas eu de blessés, mais un véhicule a été endommagé, l’armée israélienne a aussitôt riposté et affirme avoir touché sa cible en territoire syrien.

Les autorités de Damas livrent une version très différente de l’accrochage affirmant avoir détruit le véhicule militaire israélien et accusant une fois de plus l’Etat hébreu d’être engagé aux côtés de la rébellion syrienne.

Ces échanges de tirs font désormais partie du quotidien sur le plateau du Golan où des blessés syriens s’approchent régulièrement de la clôture sécurisée. L’un d’entre eux a encore été hospitalisé en Israël ces dernières heures.

La situation dans le secteur préoccupe les autorités de l’Etat hébreu. Le chef d’état-major Benny Gantz évoque le risque d’une « détérioration soudaine et incontrôlable de la situation sécuritaire ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail