Accéder au contenu principal
Qatar / Médias

Qatar: cafouillage d'al-Jazira autour de la publication d'une tribune antisioniste

Capture d'écran de la page controversée de la rubrique Opinion du site Aljazeera.com
Capture d'écran de la page controversée de la rubrique Opinion du site Aljazeera.com DR
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un article d'opinion publié sur le site internet d'al-Jazira en anglais a suscité beaucoup de réactions. De sorte qu'il a été rapidement retiré du site. Mais à la suite de nombreuses protestations de la part d'internautes, il a été depuis remis en ligne. Le billet porte sur Israël et relie le sionisme à l’antisémitisme.

Publicité

Avec notre correspondant Doha, Laxmi Lota

Replaçons l'article dans son contexte. Il s'agit d'un texte publié le 14 mai dernier dans l'onglet Opinion du site internet de la chaîne satellitaire qatarienne. Les intervenants de ces pages ne sont donc pas forcément des journalistes. En l'occurence, l'auteur, Joseph Massad, est un professeur d'origine palestinienne qui est associé à l’université américaine de Columbia. Il avait déjà publié d'autres textes sur le sujet au même endroit.

Ses thèses ont été vivement critiquées sur Twitter par des personnalités pro-israéliennes. Le soir de sa publication, l'article disparaît alors du site internet.

« Le prix à payer »

Cette fois, c'est au tour d'acteurs antisionistes de désapprouver, et d'accuser al-Jazirad'avoir cédé à des « pressions ». Le blog Electronic Intifada a notamment interrogé l'auteur Joseph Massad. « Il me semble que la tentative de censurer mon article est le prix que certains cadres d'al-Jazira sont prêts à payer pour entrer sur le marché américain. »

L'article est considéré comme étant similaire en termes d'argumentaire à une précédente tribune de Massad «Sionisme, antisémitisme et colonialisme», publié dans ces pages en décembre.

Imad Musa, responsable du site internet Aljazeera.com

L'article refait donc surface le mardi 21 mai. Et sur Aljazeera.com, le responsable du site internet publie des explications. Il n'y a pas eu de censure selon Imad Mussa, qui explique que l'article a soulevé de nombreuses questions après sa publication.

Il affirme aussi que le texte ressemble beaucoup à un précédent publié par le même auteur. « Nous aurions pu faire mieux et tirerons les leçons de ce qui s'est passé », explique-t-il, avant de conclure : « Nos pages resteront ouvertes à la plupart des penseurs qui suscitent la réflexion dans le monde entier. »

Censure

A la republication, personne n'est satisfait. Pour cette internaute sur Twitter, cela « fait malheureusement beaucoup de publicité pour un mauvais article » ; « C'est la preuve qu'il y a eu censure », affirme un autre. « Vous plaisantez, vous pensez vraiment qu'Israël a une influence sur al-Jazira ? », rétorque un lecteur dans les commentaires qui suivent l'article.

Ce n'est pas la première fois qu'al-Jazira est accusée de censure. Comme tout média, la chaîne a ses détracteurs, ses soutiens et ses influences. De même qu'une ligne éditoriale. La chaîne qatarienne a par exemple largement couvert les printemps arabes en Tunisie et en Egypte mais reste plus discrète quant aux manifestations chez les voisins de Bahreïn.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.