ISRAEL

L’armée israélienne se met au régime budgétaire

Des soldats israéliens patrouillent dans le Sinaï, près de la frontière égyptienne, le 19 août 2011, après qu'une attaque terroriste a frappé Eilat au sud de l'Etat hébreu.
Des soldats israéliens patrouillent dans le Sinaï, près de la frontière égyptienne, le 19 août 2011, après qu'une attaque terroriste a frappé Eilat au sud de l'Etat hébreu. REUTERS/Ronen Zvulun

L’armée israélienne a présenté un vaste plan de réforme qui prévoit une réduction sensible de ses effectifs, afin de répondre aux contraintes budgétaires et à l’évolution des risques de conflits dans la région. Il doit être à présent soumis à l’approbation politique.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

Il s’agit d’une « révolution », selon les spécialistes des Affaires militaires cités par la presse israélienne. Cette réforme de l’armée prévoit la fermeture des brigades de blindés et des escadrilles de l’armée de l’air et le retour au port de deux navires de guerre. Plus significatif encore : Tsahal pourrait voir ses effectifs réduits d’environ 4000 hommes sur 4 ans.

Certes, cela peut paraître marginal. Selon les spécialistes (car l’armée ne fournit aucun chiffre), l’armée israélienne compte plus de 175 000 soldats professionnels et peut mobiliser 460 000 réservistes. Mais ce changement est loin de passer inaperçu dans un pays où les questions de défense et de sécurité sont omniprésentes.

Réduire pour s’adapter aux évolutions

Avec ce plan, l’armée entend répondre aux exigences budgétaires voulues par le gouvernement, mais aussi faire progresser les forces israéliennes dans un contexte d’évolution.

L’idée principale est de réduire le nombre de troupes au sol car elles sont moins déterminantes sur les champs de bataille futurs. Ceci sous-entend que la guerre de demain sera de plus en plus technologique comme en témoignent déjà les différents systèmes antimissiles utilisés par Israël ou en cours de développement.

En attendant cette réforme de grande ampleur, Tsahal doit prendre des décisions au jour le jour. Une nouvelle division va être déployée sur le plateau du Golan, où résonnent depuis des mois les échos de la guerre en Syrie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail