Egypte

Egypte: le procès des Frères musulmans fixé au 25 août

Un supporter de Mohamed Morsi honore le sang versé par un autre supporter du président déchu, le 3 août près du Caire.
Un supporter de Mohamed Morsi honore le sang versé par un autre supporter du président déchu, le 3 août près du Caire. REUTERS/Asmaa Waguih

La justice égyptienne a fixé au 25 août l'ouverture du procès de Mohamed Badie, le guide suprême de la confrérie des Frères musulmans et de deux de ses adjoints, Khayrat el Chater et Rachad Bayoumi. Ils sont accusés d’incitation au meurtre tandis que trois autres membres de la Confrérie sont accusés de meurtre.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Mohamed Badie est un des rares hauts responsables des Frères musulmans encore en liberté même s’il est frappé de plusieurs mandats d’arrêt. Il a été vu pour la dernière fois au sit-in de Rabaa al Adawiya dans la banlieue résidentielle de Madinet Nasr au Caire. La décision de la cour d’assises a provoqué la colère des Frères musulmans qui ont répondu par un appel à de nouvelles manifestations et à un sit-in au Caire, mardi 6 août.

Le Caire paralysé

Dimanche, la Confrérie a organisé une série de cortèges et de manifestations qui ont provoqué une quasi paralysie de la circulation au Caire. Des groupes de 200 à 300 personnes ont sillonné les principales artères et places de la capitale pour réclamer la libération de l'ancien président Mohamed Morsi placé en détention pour quinze jours.

Ces manifestations sont une arme à double tranchant. Si, d’un côté elles présentent le gouvernement comme impuissant face aux protestations, elles provoquent aussi la colère de millions de Cairotes qui souffrent des embouteillages sans précédent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail