Egypte

Egypte: les Frères musulmans se choisissent un nouveau guide par intérim

Mahmoud Ezzat, en 2005.
Mahmoud Ezzat, en 2005. AFP PHOTO/KHALED DESOUKI

Ce mardi 20 août, les Frères musulmans ont été frappés au cœur avec l’arrestation de leur guide suprême, Mohamed Badie, qui a été placé en détention provisoire pour « incitation au meurtre », selon la télévision officielle égyptienne. Son incarcération intervient alors que la confrérie peine désormais à mobiliser ses partisans, après la violente répression de la semaine passée qui a fait plusieurs centaines de morts dans ses rangs. Les Frères ont aussitôt remplacé leur chef. L’adjoint de Mohamed Badie, Mahmoud Ezzat, a été porté à la tête de la confrérie. Reste à connaître la ligne politique qu’il compte désormais tracer.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

La confrérie a nommé un guide suprême par intérim, conformément à son règlement interne, qui prévoit que le l’adjoint du guide prend la relève de celui-ci en cas d’empêchement. Comme l’adjoint Khayrat al Chater est lui aussi en prison, c’est le plus ancien membre du bureau de guidance qui devient guide intérimaire.

Il s’agit de Mahmoud Ezzat. Reste à savoir si le nouveau chef de la confrérie est en Egypte ou s’il a fui à l’étranger. Selon certains journaux, Mahmoud Ezzat aurait gagné Gaza à travers les tunnels du Sinaï.

Lourde tâche

Il aura la lourde tâche de décider si les Frères musulmans continueront à tenter de mettre la pression sur le gouvernement à travers les manifestations. Des manifestations qui ont faibli ces derniers jours, mais il reste néanmoins la journée de vendredi pour tenter une dernière démonstration de force.

L’autre choix est de décider de revenir à la clandestinité comme cela avait été le cas dans les années 50 et 60 lorsque la confrérie avait subi la violente répression du président Gamal Abdel Nasser.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail