Irak

Kurdistan irakien: des quotas face à l'afflux de réfugiés syriens

Des réfugiés syriens au Kurdistan, dans le camp d’Arbil, à quelque 350 km au nord de Bagdad, le 16 août 2013.
Des réfugiés syriens au Kurdistan, dans le camp d’Arbil, à quelque 350 km au nord de Bagdad, le 16 août 2013. REUTERS/Stringer

Le Kurdistan irakien limite à 3 000 le nombre de réfugiés syriens qui peuvent entrer chaque jour sur son territoire. L’annonce a été faite ce mardi 20 août. Jeudi dernier, la région autonome irakienne rouvrait sa frontière avec la Syrie. Elle était fermée depuis mai dernier. En quelques jours, ce sont plus de 30 000 Syriens qui ont traversé le fleuve frontalier. De récents combats au nord-est de la Syrie entre milices kurdes et milices islamistes expliquent en partie ce nouvel afflux de déplacés.

Publicité

Alan Paul,

Alan Paul, responsable des opérations urgentes pour l’ONG Save the Children est allé plusieurs fois à la frontière dans le nord de l'Irak. Il a dressé le constat de la situation au micro de RFI.

« Beaucoup de familles se sont amassées à la frontière ces dernières semaines », raconte Alan Paul. « Jeudi dernier (15 août, ndlr), la frontière a été rouverte, aussitôt la nouvelle s’est répandue par téléphone. Ce que les gens nous disent, c’est qu'ils ne trouvent plus à manger ou à boire en Syrie. D’autres nous parlent des combats qui se rapprochent et ils ne se sentent plus en sécurité », rapporte-t-il.

« J’étais à la frontière samedi dernier et les gens étaient absolument épuisés. Ils arrivaient le visage rouge, car il fait 40° en ce moment. Les gens arrivent très stressés, une valise dans une main et un enfant dans l’autre. J'ai aussi vu une famille qui tirait une bâche en plastique : elle y avait mis ses enfants qui étaient trop fatigués pour marcher. »

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail