Accéder au contenu principal
Egypte

Egypte: au Caire, malgré le couvre-feu la vie continue

Au Caire, les Egyptiens ne respectent qu'à moitié le couvre-feu.
Au Caire, les Egyptiens ne respectent qu'à moitié le couvre-feu. REUTERS/Muhammad Hamed
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Plus de dix jours après son entrée en vigueur, le couvre-feu n’est que partiellement respecté en Egypte. En cause : la situation économique. A la demande des citoyens et des commerçants qui veulent rester ouverts tard dans la soirée, les autorités l’ont écourté de deux heures, sauf le vendredi. En semaine ce n’est donc plus à 19 heures mais à 21 heures qu’il entrera en vigueur chaque soir dans les douze provinces égyptiennes concernées.

Publicité

Avec nos envoyés spéciaux au Caire,

Il fait presque nuit au Caire, les chars commencent à se mettre en place mais les rues restent agitées, les voitures filent à toute allure, les gens se bousculent pour monter dans les derniers bus.

« Tous veulent rentrer chez eux avant le couvre-feu. Dès qu’il commencera, il faut qu’il ne reste plus personne dehors », explique Cheikh Mohamed, un chauffeur de taxi. Il prend se dernière course de la journée : « Si on doit conduire quelqu’un à l’hôpital, on peut sortir durant le couvre-feu, mais si ce n’est pas un cas de force majeure on risque la prison, un an de prison ».

L'économie affectée

Pourtant, cette sanction ne semble pas dissuader les Egyptiens. A minuit passé, certains commerçants refusent de baisser leur rideau. « Je sais bien que le couvre feu c’est pour notre sécurité, mais moi je dois travailler, je ne peux pas cesser mon activité, raconte Ahmed Mohamed, le patron d’un café à chicha. Les militaires le savent, ils connaissent notre situation économique ».

Depuis le début de la crise égyptienne, l’économie est fortement déstabilisée. Le couvre-feu n’a pas arrangé la situation. Même écourté de deux heures, les commerçants ne semblent toujours pas satisfaits.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.