Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Syrie

Syrie: le Royaume-Uni privilégie les frappes aériennes ciblées

Barack Obama et David Cameron lors du sommet du G8 à Enniskillen, en Irlande du Nord, le 18 juin 2013.
Barack Obama et David Cameron lors du sommet du G8 à Enniskillen, en Irlande du Nord, le 18 juin 2013.
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après la conversation téléphonique de quarante minutes que le Premier ministre David Cameron a eu samedi avec le président Obama, Londres comme Washington est gravement préoccupé par ce qui apparaît de plus en plus comme une attaque d’armes chimiques en Syrie, lancée par le pouvoir syrien, indique Downing Street.

Publicité

Avec notre correspondant à Londres, Adrien Moss

Les deux hommes ont répété que l’utilisation d’armes chimiques mériterait une réponse sérieuse. Selon la presse dominicale, on ne se demande plus à Londres s’il faut une intervention militaire, mais quelle forme elle pourrait prendre.

Ce sont des frappes aériennes limitées contre des cibles syriennes stratégiques, comme des bases aériennes et des dépôts d’armes chimiques qui seraient privilégiées. Plutôt que des attaques à partir d’avions, ce sont des missiles de croisière qui pourraient être utilisés.

Les Britanniques comme les Américains ont des missiles de croisière réputés pour leur précision chirurgicale, qui pourraient être lancés depuis un sous-marin nucléaire britannique.

Des chasseurs Tornado basés à Chypre pourraient aussi, selon la presse, participer à ces frappes aériennes contre la Syrie, si les tirs de missiles n’étaient pas suffisants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.