Liban / Syrie

Liban : l'ambassade américaine à Beyrouth évacue son personnel non-essentiel

Un soldat libanais bloque la route menant à l'ambassade américaine à Beyrouth, le 6 septembre 2013.
Un soldat libanais bloque la route menant à l'ambassade américaine à Beyrouth, le 6 septembre 2013. AFP PHOTO / ANWAR AMRO
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Washington a ordonné, le 6 septembre, l'évacuation du personnel non-essentiel de son ambassade à Beyrouth, en raison de la tension autour de la Syrie. Les Etats-Unis ont recommandé également à leurs ressortissants de ne pas se rendre au Liban ainsi qu'en Turquie.  

Publicité

Les Etats-Unis ont retiré, ce vendredi 6 septembre, le personnel non-essentiel de leur ambassade à Beyrouth et les membres de leurs familles. Le département d’Etat a aussi recommandé à tous les citoyens américains d’éviter de se rendre au Liban pour des raisons de sécurité et devant le risque de violence.

Jeudi, l’ambassade de France à Beyrouth avait appelé par message multimédia (SMS) les ressortissants français au Liban à faire preuve de la plus grande vigilance en raison des développements liés à la crise syrienne.

Renforcer la sécurité

La sécurité des Français au Liban devait être examinée entre le président Michel Sleimane et son homologue François Hollande en marge des 7e Jeux de la Francophonie à Nice. Au menu de l’entretien, les moyens de renforcer la sécurité de l’ambassade de France et des locaux abritant des intérêts français au pays du cèdre.

Dans ce contexte, Beyrouth a annoncé ce vendredi des mesures de sécurité supplémentaires autour des missions diplomatiques étrangères à l’issue d’une réunion extraordinaire du conseil de sécurité libanais, la plus haute instance sécuritaire du pays.

Navire de guerre italien

L’Italie, pour sa part, a envoyé un navire de guerre au large du Liban qui pourrait être utilisé pour évacuer les troupes italiennes déployées dans le cadre de la Finul, force de l'ONU, dans le sud du pays.

Toutes ces mesures montrent bien que les pays occidentaux n’excluent pas que la riposte de frappe contre la Syrie ait lieu au Liban
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail